Articles

Affichage des articles du août, 2022

Le voyage de Hilary Byrd. Carys Davies

Image
Il y a des rencontres littéraires qui tardent à se produire et nécessitent parfois des intermédiaires. Le voyage de Hilary Byrd est paru en France en avril 2022 sans susciter, semble-t-il, l’intérêt des lecteurs. Or, une note de lecture enthousiaste de Kathel, publiée sur le blog Lettres Exprès , m’a rappelée que ce livre se trouvait justement sur l’une des étagères de ma bibliothèque. Il aurait été dommage de l’oublier définitivement car ce roman très touchant et bien écrit vaut effectivement qu’on s’y attarde un peu. J’invoque donc aujourd’hui le pouvoir de prescription de la blogosphère pour donner à ce roman, une petite place sur nos tables de chevet. Plus sérieusement, je vous recommande vraiment de le lire car les personnages vaillent la peine qu’on s’intéresse à leur sort. Hilary Byrd n’a rien d’un oiseau voyageur. C’est un quinquagénaire britannique, ex-bibliothécaire dépressif et sans grande envergure. Loin de coller au profil du baroudeur bronzé et audacieux, notre bonhomme

Une rétrospective. Juan Gabriel Vásquez

Image
Voilà une saga familiale et historique comme je les aime ! Juan Gabriel Vásquez s’est penché sur la biographie de son concitoyen, le réalisateur colombien Sergio Cabrera. Il faut dire qu’il y a de la matière (et je ne parle pas de son œuvre cinématographique) : les jeunes années du cinéaste ressemblent à un scénario de film ! L’écrivain établit d’emblée un parallèle avec une rétrospective organisée à Barcelone en octobre 2016, alors que Sergio Cabrera vient de perdre son père (Fausto). Arrivée la veille en Espagne pour animer les débats autour de son œuvre, le réalisateur renonce à se rendre à l’enterrement de Fausto à Bogotá. Il doit de toute façon retrouver son fils aîné (Raul) à Barcelone et régler ses problèmes de couple avec sa dernière femme (Sylvia). L’ambiance et les circonstances se prêtent néanmoins assez bien à une introspection. «  Une rétrospective est une œuvre de fiction, mais elle ne contient aucun épisode imaginaire (…) le propos de la fiction a consisté à extraire la

Le Rocher blanc. Anna Hope

Image
Quel rapport entre un officier de la marine espagnole en mission cartographique au large des côtes des Amériques en 1775, une Amérindienne d’une douzaine d’années déportée avec sa sœur ainée dans le Yucatan en 1907 et une icône du rock en exil clandestin au Mexique en 1969 ? Réponse : un rocher blanc ! Ce rocher fascine une romancière britannique, alter-ego d’Anna Hope, qui entreprend un pèlerinage chamanique avec sa famille dans l’Etat de Nayarit en 2020. Evidemment il ne s’agit pas de n’importe quel bout de cailloux dans l’Océan Pacifique. Il s’agit d’un site sacré pour la tribu indigène des Wixárikas qui l’identifient ni plus ni moins comme l’origine du monde.  « C’est le lieu où pour la première fois, l’informe s’est épris de la forme. » Pour la romancière, c’est un endroit fascinant où « convergent plusieurs courants de l’histoire ». Aussi, lorsqu’elle dépose ses offrandes en remerciement de la naissance de sa fille, elle réfléchit à son couple en perdition, à son père mourant, à

Nous vivions dans un pays d’été. Lydia Millet

Image
Tout commence avec l’idée d’un séjour entre anciens potes de fac. Une brochette d’adultes fêtards se retrouve dans une belle maison bourgeoise, au bord d’un lac, sur la côte Est des Etats-Unis. Leur progéniture, une douzaine d’enfants et d’adolescents, s’ébat apparemment sans contrôle parentale et surtout le plus loin possible de leurs géniteurs qu’ils jugent trop hédonistes. Or, réchauffement climatique oblige, cet été là va se terminer par une catastrophe naturelle sans précédent, incitant nos jeunes disciples de Greta Thunberg à durcir le mouvement de rébellion. Face à l’apathie des parents (une masse indistincte de personnes en état d’ébriété chronique), ils décident donc de prendre les choses en main et de partir à la recherche d’un abri. Jack, 9 ans, détient une bible pour enfant qu’il lit comme un guide de survie : il suffit, selon lui, de remplacer le mot "dieu" par "science" et le tour est joué ! Sachant que le titre original de ce roman est A Children'

Les Aquatiques. Osvalde Lewat

Image
Lors d’une interview dans l’émission 28 minutes sur Arte, Osvalde Lewat explique que  « Les Aquatiques est une communauté vivant à la périphérie du centre-ville et des beaux quartiers de la capitale, dans une zone inondée à chaque saison des pluies. Cette communauté joue un rôle majeur dans le roman. » L’un des personnages clés, l’artiste engagé Samuel Pankeu, s’en est inspiré dans une série de tableaux photographiques représentant des visages terrifiés émergeant des eaux usées. Samy est le meilleur ami de Katmé Abbia. Celle-ci le considère comme son frère de cœur, son « aéroport ». La jeune femme, couramment surnommée "Madame Préfète" ou "Maman préfète" est mariée à Tashun Abbia, élu de la capitale du Zambuena, un état sub-saharien fictif. Le politicien brigue le gouvernorat du Haut-Fènn, région natale de son épouse. Aussi, lorsque Katmé reçoit un courrier lui signifiant que la tombe de sa mère est située sur le tracé de la nouvelle autoroute et doit être déplacée,

Encyclopédie du corps humain. Les Yeux de la Découverte

Image
Les enfants sont très curieux et, pour ma part, j’ai parfois du mal à répondre à toutes leurs questions. Sur Internet, il faut faire de nombreuses recherches pour trouver des explications simples et vérifier les sources.  Du coup, il devient primordial d’avoir à la maison une encyclopédie adaptée à l’âge des enfants et dont les contenus sont validés par des spécialistes. Dans ce domaine, les éditions Gallimard ont largement fait leurs preuves. Trois collections sont disponibles en fonction de la tranche d’âge des jeunes lecteurs : Mes premières découvertes (de 0 à 6 ans), Mes grandes découvertes (de 6 à 9 ans) et Les yeux de la découvertes (à partir de 9 ans). La dernière série reste utile au-delà du collège étant donné la qualité remarquable des textes et des illustrations. Il existe une encyclopédie sur pratiquement tous les sujets abordés au cours de la scolarité. La plupart des disciplines sont représentées, depuis les sciences en passant par les arts, l’histoire, les religions,

Le Droit du sol. Etienne Davodeau

Image
Entre juin et juillet 2019, Etienne Davodeau a parcouru 800 km à pied à travers la diagonale du vide (ainsi que les géographes nomment ce vaste territoire), reliant le Lot et à la Meuse. Quel était le but de ce périple ? Un livre ! Celui-là même que j’ai entre les mains. L’idée lui est venu en observant une fresque de mammouth dans la grotte préhistorique de Pech Merle à Cabrerets, un magnifique leg de nos ancêtres. A la même période, la conscience de l’illustrateur se tourne vers la commune de Bure, lieu d'implantation du laboratoire de recherches sur le stockage des déchets radioactifs en couche géologique profonde. Voilà, tel est le cadeau que nous offrirons aux générations futures ! Des déchets qui resteront dangereux pendant des milliers d'années. A travers son voyage physique et intellectuel, Etienne Davodeau tente de donner un sens à ces deux actes d’Homo-sapiens, séparés de plus de 25 000 ans. « Je veux comprendre ce qui sépare et ce qui relie ces deux lieux, ces deux d

Encyclopédie de la Mythologie. Les Yeux de la Découverte

Image
A l’approche de la rentrée scolaire, nous avons décidé d’enrichir la bibliothèque familiale d’une encyclopédie de la mythologie. La collection Les yeux de la découverte chez Gallimard est une référence du genre.  L’ouvrage s’articule autour des différentes régions du monde, couvrant ainsi l’Europe à travers l’univers gréco-romain, la cosmogonie nordique ou la légende arthurienne mais aussi les grands mythes asiatiques, africains, océaniens et d’Amérique du Sud.  Les articles sont autant de coups de projecteur. Ils présentent tour à tour la genèse et les récits fondateurs mais aussi le panthéon des héros et divinités. Les jeunes lecteurs découvrent entre autres la légende de Beowulf, l’Epopée de Gilgamesh, le Livre des morts des Egyptiens, les récits sacrés du peuple yoruba, les divinités aztèques, les légendes des peuples aborigènes d’Australie…  Par ailleurs, l’encyclopédie met en lumière certains points communs. Par exemple, dans un article consacré aux armes mythiques, seront présen

Les Footballissimes, T.01. Roberto Santiago

Image
Mystère chez les arbitres inaugure Les Footballissimes , une série de romans pour la jeunesse dédiée aux fans du ballon rond. Les jeunes lecteurs s’identifient d’autant mieux aux héros qu’ils forment une équipe mixte dont la tranche d’âge est proche de la leur. Le narrateur, Francisco Garcia Casas (surnommé Boulet par ses coéquipiers), nous présente toute la team du collège Soto Alto à Sevilla la Chica près de Madrid. Elle est composée de 9 élèves de sixième, dont 2 remplaçants : Dumbo (gardien de but), Toni (milieu de terrain), Helena (attaquante), Marilyn (Capitaine)… sans oublier Alicia et Felipe, les entraîneurs. Au moment où commence l’intrigue, nos jeunes joueurs sont en très mauvaise posture puisqu’ils risquent d’être rétrogradés en seconde division à l’issue du tournoi de la ligue interscolaire. La saison étant presque terminée, il ne leur reste que 3 matchs pour faire leurs preuves. Dans le cas contraire, l’association des parents d’élèves exigera la dissolution de l’équipe.

Mission Préhistoire. Emmanuelle Kécir-Lepetit

Image
Cet été, à l’occasion d’une visite sur un site préhistorique, nous avons découvert une nouvelle série de livres jeux dans les loulous sont si friands. Il s’agit de la collection docu dans tu es le héros  éditée chez Fleurus. Le principe est simple. Après un petit texte d’introduction, le jeune lecteur est invité à choisir une option ou une action parmi celles proposées. Celle-ci le conduit à un nouveau chapitre, parfois liée à une autre activité et un nouveau choix. Dans le cas contraire, il peut s’agir d’un cul de sac marquant la fin de la mission.  Le volume consacré à la préhistoire permet à l’enfant de s’immerger dans la vie quotidienne d’un jeune Homo sapiens, membre du clan des chasseurs de mammouth. Nous sommes à l’aube d’une nouvelle période de refroidissement. Jalut et Tulla ont décidé de quitter les steppes du nord, avec leurs deux enfants, pour se rendre sur des terres plus clémentes. Dès la fin du printemps, le groupe suivra la piste des rennes vers le sud et se mettra en q

Jentayu, Hors-série n°1 : Taïwan

Image
Les éditions Jentayu publient une revue semestrielle et des anthologies consacrées aux pays d’Asie. Il s’agit de traductions inédites de nouvelles, de poèmes ou des extraits de romans.  Alors que le spectre de la guerre plane toujours sur le détroit de Formose, le recueil dédié à Taïwan permet, d’éclairer l’actualité de ce territoire tourmenté par l’Histoire. Les textes abordent, à travers le prisme de la fiction, des thèmes récurrents comme l’acculturation, les violences commises à l’encontre des aborigènes ( La vie de maman dans le village de garnison de Liglav A-wu), le fossé entre générations ( Rencontre à Yurakucho de Chen Fang Ming), etc. La nouvelle de Walis Nokam, intitulée Ours noir ou queue de porcelet , est plutôt emblématique. Le narrateur évoque la vie de son grand-père, un certain Yukan Bihau, né en 1920 dans les montagnes centrales de l’ile de Taïwan. C’est un aborigène issu de la tribu des Atayals. Son destin est scellé à l’histoire de son pays depuis le premier jour

Les montagnes hallucinées. Gou Tanabe

Image
Parmi la profusion de mangas publiées ces dernières années, certains titres se distinguent particulièrement. Les montagnes hallucinées , l’adaptation de la nouvelle éponyme de Howard Phillips Lovecraft par Gou Tanabe, fait partie du lot. L’objet lui-même est déjà une œuvre de belle facture. L’éditeur l’a habillé d’une couverture cuir très chic. Disponible en coffret ou en deux volumes séparés, il se lit comme un manga traditionnel, c’est-à-dire de droite à gauche. Il est plus petit (format proche du A5) et plus épais que les bandes dessinées franco-belges (presque 300 pages par tome). Les dessins s’éloignent du graphisme très codé des mangas mais apparait plutôt classique selon les critères occidentaux. La plupart des illustrations sont en noir et blanc.  Selon moi, Les montagnes hallucinées est une excellente introduction à l’univers de H.P. Lovecraft. Depuis son plus jeune âge, l’écrivain américain était fasciné par l’Antarctique et les récits d’exploration de la Terre Australe. Com

Ar Bed All : le Club de l'au-delà, T01 & 02. Tatibouët & Mahoas

Image
Il aura fallu un séjour dans le golfe du Morbihan pour découvrir Ar Bed All (littéralement "l’au-delà" ou "l’autre monde" en Breton). Je précise ici qu’on peut facilement se procurer cette série ailleurs dans l’hexagone. Ce cycle romanesque horrifique, qui compte à ce jour 14 volumes (parus entre 2014 et 2020), s’adresse aux enfants à partir de 8 ans. Il va sans dire que les intrigues sont adaptées à la tranche d’âge visée et que les petits lecteurs ne risquent pas d’être traumatisés. Les jeunes amateurs de sensations fortes seront au contraire comblés.  Il s’agit de romans courts puisque les histoires comptent 70 pages en moyenne. A la fin des ouvrages, il y a généralement un petit glossaire en rapport avec l’intrigue et une courte note historique. Chaque opus correspond à une aventure différente et peut donc être lu indépendamment des autres. Evidemment, il est toujours préférable de lire les tomes dans l’ordre pour profiter des références faites aux précédents l

Seul dans Berlin. Hans Fallada

Image
Il faut garder en tête que Seul dans Berlin a été écrit en 1946, soit quelques mois avant la mort de son auteur, Hans Fallada (Rudolf Ditzen de son vrai nom). Il s’agit en fait d’une commande de Johannes R. Becher, Membre du Parti socialiste unifié d'Allemagne puis ministre de la culture au sein de la RDA. L’idée était de publier un roman dédié à la résistance allemande contre les Nazis. Dans ce cadre, Hans Fallada s’est inspiré de l’histoire d'Otto et Elise Hampel, exécutés le 8 avril 1943 à la prison de Plötzensee. Si l’écrivain s’est inspiré du dossier de la Gestapo auquel il a eut accès, il précise néanmoins qu’ «un roman a ses propres règles et ne peut pas reprendre la réalité en tous points. C’est pourquoi l’auteur n’a pas non plus cherché à connaître les détails authentiques de la vie privée de ces deux personnes : il devait les décrire comme elles lui apparaissaient.»  Les personnages de fiction, Otto et Anna Quangel, s’avèrent plus dignes devant la mort que leurs modè

Brandebourg. Juli Zeh

Image
Cet imposant roman de plus de 600 pages est paru en Allemagne en 2016 (sous le titre de Unterleuten ) avant d’être traduit en français en 2017. Unterleuten (littéralement « parmi les gens ») c’est le nom d’un village fictif du Brandebourg, situé à moins d’une heure de Berlin en voiture.  Vingt ans ont passé depuis la chute du mur mais les vieilles querelles entre habitants du bourg perdurent. A cela s’ajoute l’arrivée de néo-ruraux, des Berlinois qui n’ont pas connus les vicissitudes de l’ex-RDA, et un projet de champs d’éoliennes sur le territoire de la commune.  Ce Clochemerle tragico-comique se présente sous la forme d’un roman choral où chaque personnage peut exprimer son point de vue et apporter une lumière différente sur les évènements. Juli Zeh aborde ainsi de nombreux thèmes sans pesanteur : politique, écologie, famille, etc.   Le lecteur est tenu en haleine de bout en bout en particuliers grâce à une affaire de meurtre remontant aux premiers jours de la réunification. Par aill