Voyage aux îles de la Désolation. Emmanuel Lepage

Voyage aux îles de la Désolation. Emmanuel Lepage


Saviez vous qu’Emmanuel Lepage est le premier auteur de BD a avoir été nommé peintre officiel de la marine en 2021 ? Il doit ce titre à ses missions sur les TAAF (Terres australes et antarctiques françaises). Le dessinateur en fait le récit dans plusieurs albums dont Voyage aux îles de la Désolation et La Lune est blanche. Les éditions Casterman les ont rassemblés et réédités en versions intégrales sous les titres d’Australes (2014) et d’Antarctique (2015). Le second volume a été réalisé en collaboration avec François Lepage, le frère d’Emmanuel. 

En février 2010, à l’heure du petit déjeuner, Emmanuel Lepage reçoit un coup de téléphone de son frère. Un désistement de dernière minute lui offre l’opportunité de participer à un reportage sur les TAAF. Il a une demie heure pour se décider. Sa décision sera prise en un quart d’heure, le temps de se remémorer quelques rêveries maritimes remontant à l’enfance et inspirées des personnages de Pierre Joubert, Hergé, Jules Verne, Robert Louis Stevenson ou John Meade Falkner. Non, décidément, un voyage du côté des 40ème et 50ème rugissants, ça ne se refuse pas ! 


Voyage aux îles de la Désolation. Emmanuel Lepage. P8

Trois semaines plus tard, le dessinateur breton atterrit à l’aéroport Roland Garros de Saint-Denis de La Réunion. Il est accompagné de son photographe de frère et de Caroline Britz, journaliste à l'hebdomadaire Le Marin. C’est elle qui est l’initiative du projet documentaire. L’appareillage du "Marion Dufresne", un navire ravitailleur des bases scientifiques subantarctiques, est prévu trois heures plus tard. Le bateau doit son drôle de nom à l’explorateur français Marc Joseph Marion du Fresne. Parmi les passagers, il y a les chercheurs de l’Institut polaire français Paul-Emile Victor qui vont remplacer leurs collègues en mission sur les terres australes. Quarante marins et le préfet des TAAF se trouvent également à bord du navire, ainsi le personnel logistiques et les ouvriers spécialisés qui partent en hivernage sur les bases. A l’instar des 18 touristes embarqués sur le Marion Dufresne, « les journalistes » comme Emmanuel Lepage, effectueront un circuit de 6 semaines dont les étapes sont l’archipel de Crozet, l’archipel de Kerguelen, l'île Saint-Paul, l'île Amsterdam et l'Île Tromelin.

Une grève des entrepôts pétroliers de La Réunion va quelque peu chambouler la feuille de route et compromettre les possibilités de ravitaillement des bases. En effet, les conditions météorologiques peuvent se détériorer très rapidement. Chaque jour qui passe étant un jour perdu, le commandant décide de partir tout de suite pour Tromelin, étape qui était prévue en fin de rotation, puis de revenir faire le plein à La Réunion avant de repartir pour faire la tournée de ravitaillement. Emmanuel Lepage, lui, s’est déjà attelé à sa tâche. Son travail se présente sous la forme d’un carnet de bord illustré. Il ramènera de nombreux portraits mais aussi des illustrations mettant en scène les conditions de travail extrêmes du personnel de bord, les difficultés liées au ravitaillement des bases scientifiques, etc. Croquer la faune et la flore des TAAF s’avère plus compliqué que prévu à cause de la pluie et du froid.


Voyage aux îles de la Désolation. Emmanuel Lepage. P20-21

Les planches de cet album sont le reflet des difficultés rencontrées par Emmanuel Lepage dans la réalisation des illustrations. Du coup, les croquis bruts réalisés sur place, alternent avec les dessins à l’aquarelle ou à la gouache qui ont été finalisées après le retour sur la terre ferme. Les planches sépia permettent de distinguer les pages dédiées à l’histoire de ces territoires australes, tandis que les cases en noir et blanc sont réservées au reportage sur le terrain. La multiplicité des techniques utilisées fait de cette bande dessinée un véritable chef d’œuvre du genre. L’auteur regrette néanmoins la difficulté de se fondre dans le paysage, ou de s’imprégner sérieusement de l’histoire et de la vie quotidienne des îles subantarctiques. La brièveté du voyage a imposé cette distance qu’il lui a tant pesée. 

Les travaux d’Emmanuel et François Lepage ont fait l’objet de plusieurs expositions grand format de photographies et planches de BD. J’ai eu la chance de voir l’exposition en plein air de Moëlan-Sur-Mer en Bretagne, durant l’été 2019. Par ailleurs, François Lepage a publié, en collaboration avec Caroline Britz, un ouvrage intitulé Marion Dufresne, ravitailleur du bout du monde (Marines Éditions). Dès 2012, les frères Lepage sont repartis en reportage en Antarctique, du côté de la Terre Adélie. Cette mission est racontée dans l'album La Lune est blanche.


Voyage aux îles de la Désolation d'Emmanuel Lepage. Les pages 94 et 95

Je remercie Fanja du blog Lectures sans frontières qui m’a incitée à ressortir cette bande dessinée magistrale de ma bibliothèque familiale dans le cadre du Book Trip en mer qu’elle organise cette année. Sur la même thématique, je recommande vivement Ar-men et Les voyages d’Ulysse, deux albums que j’ai lus avant ce challenge de lecture.

On peut voir ici d'autres planches de la BD et l'avis de Violette sur le blog Doucettement.

Voyage aux îles de la Désolation. Emmanuel Lepage. Futuropolis, 160 pages (2011)


Book Trip en mer

Commentaires

  1. Je suis tout à fait d'accord avec toi, cette BD est un chef d'oeuvre du genre ! Ma lecture remonte à un moment déjà mais grâce à toi, j'ai retrouvé toute son ambiance. Je note Ar-men et Les voyages d'Ulysse car sinon, je n'ai lu que l'excellent Un printemps à Tchernobyl de cet auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Les voyages d’Ulysse" fait partie d'un triptyque mais on peut lire les tomes séparément

      Supprimer
  2. Sur les planches que tu nous donnes à voir, je trouve que les couleurs "pastel" à la fois créent un étrange contraste avec la brutalité de l'environnement dépeint, et rendent très bien l'ambiance maritime...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es observatrice. C'est vrai qu'Emmanuel Lepage a su créer à la fois une ambiance particulière (un peu ouatée par moment) et très réaliste. Les illustrations du navire sont très réussies par exemple.

      Supprimer
  3. Décidément, ces expéditions en mer sont toujours pleines de difficultés, sans compter les menaces en arrière-plan des mauvaises conditions météo. Ça a l'air d'être là encore un magnifique album et l'originalité de la destination me plaît beaucoup, une belle occasion d'en découvrir l'histoire, la faune et la flore. Et chouette, il est à la bibli ! Je vais voir si je peux le caser ce mois-ci. Il me faut en tout cas absolument enfin découvrir les oeuvres d'Emmanuel Lepage. On doit en avoir plein les yeux ! Peintre officiel de la marine, ça me semble très mérité. Je rajouterai peut-être ce titre honorifique dans les grades du book trip.😆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu n'as pas lu les albums d'Emmanuel Lepage, je te les recommande vivement. Non seulement les dessins sont somptueux mais les sujets sont toujours bien traités.

      Supprimer
  4. Je note avec intérêt ce titre de "peintre officiel de la marine" attribué pour la première fois à un bédéiste en 2021, merci!
    (s) ta d loi du cine, "squatter" chez dasola

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le titre est tout à fait mérité. Dans "Les voyages d'Ulysse", par exemple, Emmanuel Lepage s'est inspiré des « Marines » de Vernet et de Turner.

      Supprimer
  5. Peintre officiel de la marine ! Voici l'auteur de BD qui va nous accompagner pour ce book-trip en mer ! Je note, sauf Ar-Men que j'ai déjà lu, très beau, mais j'avais un peu renâclé devant les légendes bretonnes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, dans "Ar-Men" les références à la légende de la cité engloutie d’Ys ne m'ont pas beaucoup intéressée. Le fil narratif principale m'aurait suffi

      Supprimer
  6. De Lepage j'ai lu des BD mais pas celles ci (avec voyages d'ulysse vu ce matin), j me dois de noter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Décidément Lepage est très plébiscité pour ce challenge ! Son titre de peintre officiel de la marine prouve qu'il le mérite amplement.

      Supprimer
  7. Il a l'air fascinant cet ouvrage ! Je ne connaissais pas cet auteur/peintre officiel de la marine alors merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu ne le connais pas, c'est le moment de le découvrir et de participer au challenge de Fanja

      Supprimer
  8. J'aime beaucoup Emmanuel Lepage, mais tout ce qui se passe en mer ne me passionne pas du tout. J'y jetterai peut-être un oeil à la bibli.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les illustrations valent le coup d'œil et puis j'ai appris beaucoup sur les bases scientifiques des TAAF

      Supprimer
  9. j'ai beaucoup aimé Ar Men il faut que je regarde ce qu'il a fait d'autre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as apprécié Ar-Men, cet album ne devrait pas te décevoir. Il ne s'agit pas d'une fiction cette fois mais le sujet est captivant.

      Supprimer
  10. de bien jolis dessins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, j'aime beaucoup ce type de dessins à la fois réaliste et artistique

      Supprimer
  11. Ca tombe bien, il me semble avoir vu cet album à la bib ! Et comme je suis inscrite au même challenge... !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Emmanuel Lepage fait partie de mes auteurs de BD préférés avec Etienne Davodeau

      Supprimer
  12. Quelle aventure extraordinaire il a vécue ! Cet album est splendide comme celui que je viens de terminer Les voyages d'Ulysse. C'est un sacré dessinateur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beaucoup apprécié aussi Les voyages d'Ulysse. J'ai le volet suivant sur mes étagères mais il me tente moins.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Les Doigts coupés. Hannelore Cayre

Le bureau d'éclaircissement des destins. Gaëlle Nohant

A la ligne. Joseph Ponthus

Sauvage. Jamey Bradbury

Une saison pour les ombres. R.J. Ellory