Tant que le café est encore chaud. Toshikazu Kawaguchi

Tant que le café est encore chaud. Toshikazu Kawaguchi


 Que feriez-vous si vous pouviez voyager dans le temps ? Quel évènement de votre vie souhaiteriez-vous revivre ? A moins que vous ne choisissiez de vous projeter dans l’avenir ? A Tokyo, il existe un minuscule établissement, situé bien à l’écart de l’agitation, dans un sous-sol à l’abri de la chaleur. Ce café un peu rétro existe depuis le 19ème siècle. C’est le Funiculi Funicula. Ici, on sert un café non ordinaire, d’abord à cause de son goût très amer mais aussi pour ses vertus particulières. Selon la légende urbaine, il permettrait de se téléporter dans le passé ou dans le futur. Mais attention ! Il y a des règles plutôt contraignantes à respecter. Sachez d’abord, que vous ne pourrez pas modifier le cours des évènements. Ensuite, vous ne disposerez que de quelques minutes pour voyager dans le temps car vous devrez revenir avant que votre tasse de café ne soit froide. Vous ne pourrez rencontrer que des personnes qui se sont déjà rendus au Funiculi Funicula et vous ne pourrez pas bouger de votre chaise. Enfin, il vous faudra faire preuve de patience car un fantôme squatte la chaise en question et il faut attendre qu’elle la libère… soit une fois par jour lorsqu’elle se rend aux toilettes. Et oui ! Toutes ces règles ont découragé plus d’un volontaire ! 

Tant que le café est encore chaud est un roman en 4 actes (Les amoureux, Les époux, les sœurs et La mère et l’enfant) tiré d’une pièce de théâtre de Toshikazu Kawaguchi. En effet, ce dramaturge japonais a dirigé le groupe théâtral Sonic Snail. L’œuvre a ensuite fait l’objet d’une adaptation cinématographique du réalisateur Ayuko Tsukahara sous le titre Cafe Funiculi Funicula. 

Dans ce premier volet (plusieurs tomes sont déjà parus en japonais, en anglais et en italien), quatre personnages vont tenter leur chance. Il s’agit uniquement de femmes. La première est Fumiko, une jeune cadre (le terme salaryman ne peut être féminisée car il dépasse le cadre professionnel et désigne aussi un style de vie masculin) qui vient d’être abandonnée par son petit ami en partance pour une nouvelle vie professionnelle aux Etats-Unis. Fumiko, effondrée, n’a pas su exprimer ses sentiments et surtout retenir son amoureux. Même si le voyage dans le temps ne permet pas de modifier le passé, notre héroïne va revenir psychologiquement transformée de son voyage temporel. Le second personnage à tenter l’aventure est Mme Kôtake, l’épouse de M. Fusigi. Son mari est atteint de la maladie Alzheimer. C’est ensuite le tour de Melle Hiraï, qui a fui sa famille d’aubergistes pour tenir un snack-bar en ville. La dernière à s’assoir sur la chaise magique est Kei, la femme du patron. Toutes vont trouver une forme d’apaisement grâce à cette expérience fantastique. 

Ce roman aborde des sujets difficiles comme la séparation amoureuse, la maladie, la mort et le deuil. Pourtant, on le referme rasséréner car chaque histoire se termine sur une note d’espoir.

📌Tant que le café est encore chaud. Toshikazu Kawaguchi. Albin Michel, 240p. (2021)


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une saison pour les ombres. R.J. Ellory

Les Doigts coupés. Hannelore Cayre

Le bureau d'éclaircissement des destins. Gaëlle Nohant

Neuf vies. Peter Swanson

A la ligne. Joseph Ponthus