Les Ravissantes. Romain Puértolas

Les Ravissantes. Romain Puértolas


La bourgade fictive de Saint-Sauveur en Arizona a été fondée au 17ème siècle par un missionnaire bourguignon appelé Sauveur Jacotot. Située à mi-chemin entre Tucson (USA) et Nogales (Mexique), la petite ville s’est développée gentiment jusqu’au 2/3 du 20ème siècle. Les choses se sont gâtées au milieu des années 1970 avec l’arrivée de la secte des Sauveurs dans la tranquille bourgade américaine. Son gourou, Emilio Ortega, ex-physicien d’origine mexicaine, prétend être, non pas la réincarnation de Jésus-Christ, mais le Christ lui-même. Dieu lui aurait demandé de bâtir une forteresse pour protéger les âmes pures de l’apocalypse à venir. Dans les faits, le lieu attire surtout les délinquants, les drogués et traîne-savate de tout acabit. Comme on peut, s’y attendre, les incivilités et les conflits se multiplient rapidement entre les citoyens d’origine de Saint-Sauveur et les membres de la secte. 

C’est dans ce contexte explosif que trois adolescents disparaissent entre mars et avril 1976. Les soupçons des parents se portent immédiatement vers les membres de la secte. Le shérif Liam Golden et son adjoint, Jim Evans, mènent l’enquête et tentent de calmer le jeu entre les deux communautés. La tâche est d’autant plus compliquée que les mères des victimes interfèrent en permanence dans l’enquête, en interpellant le maire par courrier (qui fait la sourde oreille) et en organisant des manifestations anti-sectaires. Bref, la température monte encore qu’un cran dans la cité. Toute c’est histoire nous est rapportée par l’intermédiaire d’un journaliste du New-York times, menant une interview dans la prison de Pima County Jail à Tucson.  Le lecteur ignore jusqu’aux dernières pages du roman qui est son interlocuteur. 

Romain Puértolas s’est fait connaître, il y a une dizaine d’années, avec L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea. J’ai cru comprendre, à travers les commentaires que j’ai pu lire à droite et à gauche, que cet écrivain facétieux aime surprendre son lecteur. Pour coller à la réalité historique de ce roman, Romain Puértolas, a effectué de nombreuses recherches sur les sectes, l’Amériques des années 1970 et jusque sur le vocabulaire et la manière de s’exprimer à l’époque. Parmi les anecdotes qu’il rapporte, il y a celle, véridique, de la ville de Truth or Consequences. Cette bourgade, située au Nouveau Mexique entre el paso et Albuquerque, était anciennement baptisée Hot Springs. Elle a changé de nom en 1949, pour répondre au concours de l’émission de radio Truth or Consequences qu’elle souhaitait accueillir sur ses terres. 

Il semblerait que certains lecteurs aient été un peu désarçonnés par Les ravissantes qui, semble-t-il, tranche avec les précédents romans de Romain Puértolas, y compris ceux que l’on peut étiqueter sous le label des romans à suspense ou des polars (son éditeur parle d’« enquêtes littéraires ») :  La police des fleurs, des arbres et des forêts (Albin Michel, 2019) et Sous le parapluie d'Adélaïde (Albin Michel, 2020). Pour ma part, j’ai apprécié les petites touches d’humour de l’auteur, je me suis laissée berner par ses chausse-trappes et je n’ai pas vu venir la conclusion de l’enquête. 

📌Les Ravissantes. Romain Puértolas. Albin Michel, 421 p. (2022)

 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une saison pour les ombres. R.J. Ellory

Les Doigts coupés. Hannelore Cayre

Le bureau d'éclaircissement des destins. Gaëlle Nohant

Neuf vies. Peter Swanson

A la ligne. Joseph Ponthus