Pokédex, de Kanto à Alola

Pokédex, de Kanto à Alola


 Le Pokédex est la bible des petits chasseurs de Pokémon. Pour comprendre de quoi il s’agit exactement, je vous propose de tout reprendre depuis le début, à savoir depuis l’origine de la pandémie de Pokémania. 

La pokémania touche pratiquement tous les enfants de primaire et parfois même de maternelle. Pour la petite histoire, sachez que le phénomène est né en 1999 à la sortie du jeu vidéo développé par Game Freak, sous la direction de Satoshi Tajiri, et édité par Nintendo : Pokémon Rouge et Bleu. Celui-ci s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires, ce qui en fait un record des ventes dans l’histoire du jeu vidéo. Depuis la franchise s’est élargie à de nombreux produits dérivés dont les cartes à collectionner. 


Pokédex, de Kanto à Alola


Le nom de Pokémon est né de la contraction de deux mots japonais romanisés, « Poketto Monsutā », littéralement « Monstres de poche ». Il existe près de 900 espèces fictionnelles de Pokémon (le mot est invariable) réparties en 8 générations. La star et la mascotte des Pokémon est Pikachu. Créé par Atsuko Nishida de Game Freak et dessiné par Ken Sugimori, il est apparu pour la première fois en 1996 dans les jeux vidéo Pokémon Vert et Pokémon Rouge. Il est ensuite devenu le personnage principal dans l’adaptation du jeu en série d’animation télévisuelle avec son dresseur Sacha (appelé Satoshi au Japon et Ash dans les pays anglophones). Réalisée par le studio tokyoïte OLM, le premier épisode a été diffusé sur TV Tokyo le 1er avril 1997. Depuis, Pikachu est devenu une icone de la culture Kawaï et orne même les flancs de trois avions de la compagnie All Nippon Airways !

Le Pokédex est une encyclopédie fictive sur les Pokémon. Elle récence toutes les créatures créées par la franchise. En effet, dans les jeux vidéo, l’objectif du joueur est de compléter le Pokédex en capturant un maximum de Pokémon. Le Pokédex a beaucoup évolué au cours du temps, du fait de l’apparition de nouvelles créatures. Dans les premières versions, il n’y avait que 150 créatures (codes couleurs vert, rouge et bleu). La version jaune est une amélioration des premières créatures. Sont ensuite apparus les Rubis, Saphir, Émeraude, Rouge Feu et Vert Feuille et suivantes. C’est à partir de cette 3ème génération de Pokémon que le Pokédex s’est scindé en deux partis : le Pokédex « local » (qui comporte le nom de la région où se déroule l'aventure) et le Pokédex national. Cela explique le sous-titre de notre ouvrage : de Kanto à Aloha. Cette édition réunie en effet 7 Pokédex en un seul, soit 7 régions : Kanta, Johto, Hoenn, Sinnoh, , Unys, Kalos et Aloha.


Pokédex, de Kanto à Alola. P8-9


Les premières pages du Pokédex présentent les créatures par type (Dragon, Fée, Insecte, Glace, Poison, Psy…). Par exemple, Pikachu dans le nom évoque le couinement d’une souris et le scintillement de l’électricité, appartient type « Electrik » de couleur jaune. A chaque Type correspond en effet une couleur (violet pour les spectres, marron pour les sols, etc). 

Les pages suivantes répertorient tous les Pokémon par région. Chacun dispose d’une fiche d’identité indiquant son nom, le type auquel il appartient et sa région. Le Pokédex renseigne également ses lecteurs sur le milieu naturel du Pokémon capturé, sa taille, son poids, son talent particulier et son pouvoir d’attaque. Il montre enfin son évolution. Pikachu, par exemple, évolue en Raichu. Il faut noter, qu’à chaque Pokémon est associé une Poké Ball (il s’agit d’un appareil sphérique que les dresseurs utilisent dans les jeux-vidéo pour capturer les créatures). A la fin du livre, il y a un index des Pokémon par ordre alphabétique.


Pokédex, de Kanto à Alola. P168-169


J’imagine qu’il faut être fan de Pokémon pour acheter ce genre d’ouvrage … mais quand même ! Il est clair que les auteurs n’ont pas pensé aux parents néophytes qui souhaitent savoir à quoi jouent leurs enfants. Un mode d’emploi et une introduction avec un historique succinct de la franchise auraient été bienvenus. En fait, il s’agit visiblement d’inciter les curieux à acheter l’Encyclopédie qui fournit toutes les informations sur l’origine de l’univers Pokémon.

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur l’Univers des Pokémon (sans dépenser plus), je recommande la section Pokepedia de Wikipédia. On y trouve des informations sur les jeux vidéo et tous ses produits dérivés : dessins animés, mangas, cartes à jouer, ainsi qu’une section dédiée aux Pokémon (par type, génération, sexe…). Sinon, il y a un Pokédex en ligne sur le site de la marque.

📌Pokédex, de Kanto à Alola. Hachette, 464 p.  (2017) 


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une saison pour les ombres. R.J. Ellory

Les Doigts coupés. Hannelore Cayre

Le bureau d'éclaircissement des destins. Gaëlle Nohant

Neuf vies. Peter Swanson

A la ligne. Joseph Ponthus