La cabane magique T.4. Mary Pope Osborne

Mary Pope Osborne. La cabane magique Tome 4


📝 Ce quatrième tome de La Cabane magique clôture la première saison de la série après La vallée des dinosaures, Le mystérieux chevalier et Le secret de la pyramide. Chaque saison (groupe de 3 à 4 livres) peut être lue indépendamment et dans le désordre, à l’exception de la première qui pose les premiers jalons des intrigues à venir. La collection compte à ce jour 14 saisons soit 54 titres en français. La version américaine distingue les épisodes de La cabane magique (soit 35 épisodes) et les « missions de Merlin » (27 titres à ce jour), avec les mêmes personnages. Les livres n’ont pas été traduits dans le même ordre. Par exemple, Narwhal on a Sunny Night, le numéro 35 en anglais est devenu « Narval en détresse », le 54ème volume de la version française.

Le trésor des pirates, voilà un titre qui met forcément l’eau à la bouche ! Cet épisode commence sous des trombes d’eau pour Tom et Léa. Fatigués de regarder tomber la pluie par la fenêtre, les deux enfants décident de ne pas rester coincés à la maison. Un ciré et des bottes, et hop, c’est parti ! Direction la cabane dans les arbres. Inspirés par la météo, nos deux héros décident de se rendre sur une plage des Caraïbes. Mais ils n’ont pas bien observé le livre qui les fait voyager dans le temps. Sur l’illustration, il y a un grand voilier avec, au premier plan, un perroquet perché sur une palme. Tom et Léa vont bientôt s’apercevoir que le fier navire est en fait un bateau pirate.  Adieu la baignade et les pâtés de sable au soleil ! Fait prisonniers par le capitaine Bones, les enfants vont devoir mettre la main sur un trésor disparu s’ils veulent recouvrer la liberté. 

Ce volume suit le même schéma que les précédents, à savoir une intrigue en 10 chapitres et sur 80 pages. Les héros sont confrontés à un problème qui risque de les coincer dans l’espace-temps. Heureusement, ils parviennent à s’échapper in-extremis et à rentrer sains et saufs à la maison. La mécanique fonctionne bien puisqu’il y a un peu d’aventure, de frissons et un happy end. La série est parfaitement adaptée aux enfants à partir de 7 ans : le texte respecte leur niveau de lecture et les différents épisodes abordent toujours des sujets qui les fascinent. Comme tout le monde le sait, la piraterie est l’un des thèmes favoris de l’imaginaire enfantin… et continue d’enchanter les grands enfants. 

Il existe de nombreux romans pour la jeunesse sur le thème des pirates. Sans établir une liste exhaustive, on peut citer :

  • Une valeur sûre : Le trésor de Barracuda de Llanos Campos à L’école des loisirs (à partir de 8 ans). Le livre a été récompensée par le prix El Barco de Vapor en 2014 et a été sélectionné dans la liste des White Ravens.
  • Une série pour les aficionados : les aventures écrites par Gilles Abier en 3 volumes chez Poulpe Fictions (à partir de 9 ans) : Le trésor de l’île sans nom, La bataille du Triple-buse et Embrouilles au comptoir de la fesse plate
  • Des titres que l’on peut dédicacer aux filles : Lilia, graine de pirate de Valérie Weishar-Giuliani et Charlotte Cottereau chez Alice éditions (à partir de 7 ans), ainsi que Les Aventures involontaires des sœurs Mouais, T.1 : Hissez haut ! de Kara Lareau chez Little Urban (à partir de 9 ans)
  • Des classiques de la littérature de piraterie : Les clients du Bon Chien Jaune et L'Ancre de Miséricorde de Pierre Mac Orlan en Folio Junior (à partir de 10 ans)
  • Une série pour les lecteurs plus âgés : La très honorable ligue des pirates (ou presque) de Caroline Carlson en deux tomes chez Bayard (à partir de 11 ans)

En ce qui nous concerne, nous avons poursuivi l’aventure en famille grâce au jeu de cartes Piratatak, un jeu d’ambiance pour les « enfants » de 5 à 99 ans chez Djeco. 

📌La cabane magique T.4, Le trésor des pirates. Mary Pope Osborne. Bayard, 80 p. (2020)


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une saison pour les ombres. R.J. Ellory

Les Doigts coupés. Hannelore Cayre

Le bureau d'éclaircissement des destins. Gaëlle Nohant

Neuf vies. Peter Swanson

A la ligne. Joseph Ponthus