Tsubaki. Aki Shimazaki

Tsubaki. Aki Shimazaki


Voici un ouvrage dégoté dans La bibliothèque de Cléanthe en mars dernier. En réalité, j’avais déjà repéré la pentalogie d’Aki Shimazaki sur d’autres blogs et j’attendais le bon moment pour me lancer dans la lecture de ce cycle. 

Le poids des secrets est donc constitué de 5 opus dont le titres font tous référence à la nature : végétaux, insectes, coquillages, etc. A travers ces courts romans, la romancière canadienne d’origine nippone traite la même intrigue vue selon le point de vue de 5 personnages différents. Néanmoins, chaque livre peut être lu indépendamment. Tsubaki, qui signifie camélia en Japonais, inaugure ce cycle romanesque en donnant la parole à Yukiko. Il s’agit de la mère de la narratrice. Avant de mourir, elle a laissé chez son notaire deux enveloppes kraft contenant des lettres. L’une est destinée à sa fille, Namiko ; l’autre est adressée à un certain Yukio. Il s’agit en réalité du demi-frère de Yukiko dont personne n’avait jamais entendu parler jusqu’ici. Dans la missive de sa mère, Hamiko découvre que ce silence est lié à un lourd secret de famille dont l’origine remonte à la période de la seconde guerre mondiale. Yukiko, qui est née au Japon, se trouvait à Nagasaki le 15 août 1945 lorsque la bombe nucléaire a été larguée sur la ville.  

Il faut savoir que l’autrice vit au Québec, qu’elle a appris le Français à l’âge de 40 ans et qu’elle écrit dans cette langue. Ceci explique sans doute un certain dépouillement dans l’écriture. En dépit de (ou grâce à) cette sobriété, le texte laisse transparaître une grande sensibilité. La fragilité des protagonistes (je pense en particulier à Hamiko) inspire immédiatement l’empathie du lecteur. Je dois dire que j’ai hâte de découvrir la version de Yukio sur les évènements racontés par sa sœur. Avait-il deviné leur lien familial ? Comment a-t-il échappé à la destruction de Nagasaki ? J’adore l’idée de suivre l’histoire singulière de cette famille à travers les yeux de différents protagonistes mais c’est la brièveté des textes qui a fini de me convaincre de me lancer dans l’aventure. Le titre du prochain volet est Hamaguri.

📚D’autres avis que le mien : chez Sunalee, Dasola, Aifelle, Keisha, Maggie et Ingannmic

📝Bibliographie dédiée à la littérature de la bombe atomique

📌Le Poids des secrets, tome 01 : Tsubaki. Aki Shimazaki. Babel, 120 pages (2005)


Commentaires

Ingannmic, a dit…
Je suis sidérée ! : je n'avais même pas vu qu'elle écrivait en français, et j'étais persuadée qu'elle vivait au Japon.. Du coup, je me demande si c'est cet "exil" qui lui permet ce recul sur l'histoire japonaise.
Miss Sunalee a dit…
Merci pour le lien ! (comme ça je n'ai pas dû chercher moi-même). J'aime beaucoup ces courts romans, très simples mais tellement remplis d'émotions. J'attends en général que la série soit complète pour me plonger dedans et tout lire en une fois.
Aifelle a dit…
J'ai beaucoup aimé cette pentalogie et le fait de changer de regard sur les évènements et la famille à chaque opus. C'est habilement construit et plein de sensibilité.
je lis je blogue a dit…
Je n'avais pas tilté tout de suite non plus. C'est très impressionnant sachant qu'elle a appris le Français à l'âge de 40 ans. Je me suis posé la question "inverse" de toi : a-t-elle quitté le Japon à cause d'un poids historique et social trop lourd à porter ?
je lis je blogue a dit…
J'ai beaucoup aimé le style d'écriture, la construction des romans et la maîtrise des intrigues enchevêtrées. Je pense que je lirai un autre cycle romanesque d'Aki Shimazaki. Comme toi, je préfère attendre que la série soit terminée. C'est plus facile de suivre le fil de l'intrigue et moins frustrant.
je lis je blogue a dit…
J'aime beaucoup aussi cette sensibilité, cette douceur et cette poésie dans l'écriture (en dépit des thèmes abordés qui sont très lourds)
Anonyme a dit…
Merci pour le lien... Je suis en train de lire sa dernière pentalogie... J'espère que toi aussi, tu auras envie de toutes les lire :-)
Fanja a dit…
Je l'avais lu il y a bien 10 ans, voire plus, avec l'idée de lire les opus suivants plus ou moins dans la foulée, et puis le temps, d'autres tentations, tout ça, et maintenant, il faudrait que je le relise si je veux reprendre mon projet initial car il ne m'en reste que des souvenirs diffus.
je lis je blogue a dit…
Maggie ? Oui, j'ai vu. Je mettrai un lien vers ton blog dans mon billet sur "Hotaru". J'ai beaucoup apprécié la pentalogie du "Poids des secrets" et j'ai bien envie de poursuivre de lire les autres cycles, en effet.
je lis je blogue a dit…
Oui, je pense que c'est mieux de les lire dans la foulée. Il faut avoir les différents volets en tête pour s'y retrouver et apprécier vraiment la construction de l'intrigue.
keisha a dit…
J'ai lu deux de ses pentalogies (dont celle ci) mais je lorgne sur une plus récente!!!
dasola a dit…
Bonjour doudoumatous, j'ai en effet beaucoup aimé cette pentalogie, dommage que la romancière n'ait pas plus développé le destin de certains personnages. 2 volumes de plus n'aurait pas été un luxe. Bonne après-midi.
je lis je blogue a dit…
Tu penses à "Une clochette sans battant" ? Je pense que je lirai aussi un autre cycle. J'ai beaucoup apprécié la série du "Poids des secrets"
je lis je blogue a dit…
Bonjour Dasola. Oui, j'ai pensé à un moment qu'il y aurait un volet à propos de la femme de Yukio. Cela aurait permis d'évoquer les bombardements à Yokohama. D'un autre coté, la romancière se serait éloignée de son idée initiale de centrer l'histoire sur deux familles. Tu pensais à quel(s) personnage(s) ?

Posts les plus consultés de ce blog

Les Doigts coupés. Hannelore Cayre

Le bureau d'éclaircissement des destins. Gaëlle Nohant

Une saison pour les ombres. R.J. Ellory

Neuf vies. Peter Swanson

A la ligne. Joseph Ponthus