Le Retour du Capitaine Nemo. Peeters & Schuiten

Le Retour du Capitaine Nemo. Peeters & Schuiten


L’univers des Cités obscures ne m’est pas familier. J’ai plusieurs tomes de la série dans la bibliothèque familiale mais je me suis contentée de les feuilleter rapidement pour comparer les planches de dessins avec ceux du nouvel album. Ce n’est pas très grave puisque Le Retour du Capitaine Nemo est un volume qui se lit indépendamment et dont les illustrations tiennent davantage du livre illustré.


Le Retour du Capitaine Nemo - Grande frayeur à bord du Battista


La première partie de l’album est consacrée au héros ressuscité de Vingt Mille Lieues sous les mers et L’Île mystérieuse. Le capitaine Némo semble sortir du néant, affligé d’une amnésie temporaire qui l’oblige à se fier entièrement à son navire, le Nauti-poulpe. Cet engin hybride est une sorte de sous-marin dont la cuirasse et la proue rappellent le corps d’un Kraken. Il conduit son passager dans une série de lieux familiers, sollicitant sa mémoire endormie. La dernière étape de cette quête existentielle est Samarobrive (double fictionnel de la ville d’Amiens) où le capitaine Némo reconnaît la maison de son créateur. A moins qu’il ne s’agisse de son alter ego ?


Le Retour du Capitaine Nemo - Les harponneurs imprudents


Benoît Peeters & François Schuiten rendent un bel hommage à Jules Verne et à son héros. Ils évoquent la vie de l’écrivain à Amiens, ses rapports avec l’éditeur Pierre-Jules Hetzel mais aussi l’histoire du manuscrit de Paris au XXe siècle. Ce roman d'anticipation, écrit en 1860, est finalement paru à titre posthume en 1994 !  

Les planches, majoritairement en noir et blanc, sont impressionnantes. On reconnait bien le trait François Schuiten, sublimant les différents monuments de l’ancienne capitale picarde. Et pourtant, malgré les qualités indéniables des dessins et du scénario, je reste mitigée. J’ai été déstabilisée sans doute par la construction singulière de l’album. J’ai la sensation de passer un peu à côté. C’est beau, c’est intéressant mais je n’ai pas été subjuguée ni captivée. 


Le Retour du Capitaine Nemo - La dernière étape

  

La ville d’Amiens a annoncé l’installation d’une sculpture monumentale en bronze représentant le Nauti-poulpe en mars 2025. A cette date correspond au 120e anniversaire de la disparition de Jules Verne. Prévue initialement sur le parvis de la gare, la sculpture de Pierre Matter sera finalement érigée face à la Halle Freyssinet, le nouveau foyer des Rendez-vous de la BD d’Amiens. Pour une visite virtuelle d’Amiens, je vous suggère de lire mon billet intitulé Dans les pas de Jules Verne

La lecture de cet album s’inscrit dans le cadre du Book Trip en mer, organisé par Fanja.

Le Retour du Capitaine Nemo. Les Cités obscures, tome 12. Benoît Peeters & François Schuiten. Casterman, 96 pages (2023)





Commentaires

  1. C'est bien pour le book trip, mais je ne suis pas assez familière de cette histoire (en revanche, le dessinateur, c'est chouette)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les croquis font leur petit effet et pourtant je n'ai pas accroché plus que ça.

      Supprimer
  2. cela pourrait me donner envie de découvrir cet univers que je connais peu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que ça peut être une porte d'entrée pour l'œuvre de Jules Verne en effet et ça donne un avant goût aussi des Cités obscures.

      Supprimer
  3. Les dessins semblent superbes, mais j'avoue que je n'ai jamais lu Jules Verne, sauf des extraits, et donc, ça ne me parlerait sans doute pas beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas lu beaucoup Jules Verne non plus. C'est un comble en habitant dans sa ville d'adoption !

      Supprimer
  4. Une lecture maritime très originale ! Je ne suis pas très Jules Verne (un traumatisme de jeunesse, le souvenir d'une lecture obscure, pas très accessible ni sympathique, un abandon rapide, je me demande si ce n'était pas avec le capitaine Nemo d'ailleurs^^) mais j'avoue qu'il y a quelque chose de fascinant dans son imaginaire. Graphiquement, cet album semble impressionnant, mais même si ses qualités sont flagrantes, je pense que j'y resterais hermétique comme toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas été emballée plus que ça non plus par Vingt Mille Lieues sous les mers. On m'a recommandé de lire Cinq Semaines en ballon. J'essaierai un jour. Evidemment, il faut remettre l'œuvre de Jules Verne dans le contexte de son époque pour l'apprécier à sa juste valeur.

      Supprimer
  5. Ce nautipoulpe est intrigant et les illustrations valent le coup d'oeil mais un emprunt en bibliothèque sera plus judicieux. Les dessins de Peeters et Shuiten ne provoquent souvent pas d'émotions chez moi, aussi beaux soient-ils.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah donc, nous sommes au moins deux. Je me sens moins coupable

      Supprimer
  6. Même si tu n'as pas été happée, tu as su m'intriguer autant pour le fond que la forme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux, j'en suis ravie. Les amateurs de Peeters et Shuiten sont nombreux. Si je trouve le temps, je regarderais peut-être de plus près ma collection des Cités onscures.

      Supprimer
  7. j'ai les albums de Jules Verne que je veux relire, mais je le note, une chouette idée et les dessins ont l'air magnifique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hésité à choisir Jules Verne pour le challenge organisé par Géraldine (puisqu'il j'habite sa ville de cœur) mais je n'étais pas sûre de tenir sur la longueur. Un ou deux romans, d'accord mais je ne suis pas très amatrice d'anticipation. Il y a aussi les romans d'aventure, c'est vrai.

      Supprimer
  8. Hedwige5.3.24

    Les livres de ces deux personnages ne se lisent pas tant qu'ils se regardent. Quels dessins superbes !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui les planches sont très belles et pourtant je n'ai pas réussi à entrer vraiment dans l'univers de Peeters & Schuiten

      Supprimer
  9. Bonjour
    Je note que cet album s'inscrit dans la série des Cités obscures, dont j'ai bien apprécié, naguère, les premiers volumes (La fièvre d'Urbicande, et surtout La tour). Alors je jetterai un oeil en librairie ou en bibliothèque...
    (s) ta d loi du cine, "squatter" chez dasola

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il fait bien partie de l'univers des Cités obscures. Je ne peux pas t'en dire davantage car je n'ai pas lu les autres albums (alors que j'ai plusieurs tomes dans la bibliothèque familiale).

      Supprimer
  10. Je connais la série des Cités obscures, ces BD plaisaient beaucoup aux ados lorsque je travaillais en lycée et lycée pro et donc je les ai je pense toutes lues à l'époque (je ne sais plus combien il y avait de tomes). J'aimais beaucoup ! Je lis moins de BD à présent mais j'irai voir si ce titre est à la médiathèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'il serait temps pour moi aussi de lire les tomes que j'ai dans ma bibliothèque familiale.

      Supprimer
  11. Les illustrations sont vraiment très belles. Je vais voir si je le trouve à la médiathèque.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Trust. Hernan Diaz

Sur les ossements des morts. Olga Tokarczuk

Veiller sur elle. Jean-Baptiste Andrea

La maison allemande. Annette Hess

Le Château des Rentiers. Agnès Desarthe