Straight Man. Richard Russo

 Straight Man. Richard Russo

📚Après une lecture commune d’Empire Falls (Le Déclin de l'empire Whiting), Keisha m’a proposé de lire d’autres ouvrages de Richard Russo. Ce roman, intitulé Straight Man (Un rôle qui me convient) est paru avant le Prix Pulitzer de la Fiction qui a fait la notoriété de l’écrivain américain. En mars 2023, il a été librement adapté en série télévisée, avec Bob Odenkirk dans le rôle principal, et diffusé sur la chaîne américaine AMC sous le titre de Lucky Hank

Je n’avais pas prévu de lire Un rôle qui me convient en Anglais mais la version française est actuellement épuisée chez l’éditeur et aucun exemplaire n’était disponible à la bibliothèque municipale. Straight Man, le titre en V.O. fait référence à un personnage de comédie récurrent, un acolyte, souvent pince-sans-rire, qui sert de faire-valoir au héros. Le narrateur, William Henry Devereaux, Jr. Alias Lucky Hank, se voit comme cet homme-là. Il faut dire qu’il est l’un des principaux protagonistes d’une série d’évènements rocambolesques qui surviennent tous la même semaine.

Lucky Hank

Hank dirige le département d’Anglais d’une université de seconde zone à Railton en Pennsylvanie. Il est le fils unique d’un couple d’universitaires (divorcés). Son épouse Lily (également enseignante) est partie passer un entretien d’embauche à Philadelphie tandis que son père, William Henry Devereaux sénior, dont la notoriété académique dépasse largement celle de Junior, est de retour en Pennsylvanie. L’une des filles de Hank lui apprend qu’elle va divorcer et qu’elle va devoir revendre la dispendieuse maison qu’elle n’a pas fini de construire. Parallèlement à ses soucis familiaux, Hank est confronté à un imbroglio professionnel qui se traduit, d’un point de vue collectif, par un nez démoli, quelques accidents urinaires, des menaces de mort contre des oies et plusieurs nuitées en prison.

Je connaissais déjà l’habilité de Richard Russo à portraiturer la société américaine. J’avais également goûté à son humour mordant mais ce Straight Man m’a quand même surprise. Nous sommes dans un registre plus burlesque que Le Déclin de l'empire Whiting. Si le romancier américain fait mouche lorsqu’il s’agit de parodier le microcosme universitaire, c’est d’abord parce qu’il le connaît bien et surtout parce qu’il a un grand talent pour l’ironie vaudevillesque. J’ai lu quelque part une chronique qui comparait ce roman à ceux de David Lodge (Un tout petit monde) et de John Irving (L'épopée du buveur d'eau). Ces parallèles me sont aussi venus à l’esprit.

En préparant ce billet, j’ai appris que Richard Russo avait publié un nouvel ouvrage en juillet dernier. Il s’agit de Somebody's Fool, le troisième volet de la série "North Bath". Les deux premiers volumes, Nobody’s Fool (Un homme presque parfait) et Everybody’s Fool (À malin, malin et demi), sont parus en français respectivement en 1995 et 2017.

📌Straight Man. Richard Russo. Vintage, 416 pages (1998)




Commentaires

Athalie a dit…
J'avais adoré Un homme presque parfait et je ne savais pas que ce titre était le prmier d'une trilogie. Mais que voilà une excellente nouvelle dès le matin ! Du coup, je ne note pas le titre que tu présentes aujourd'hui, mais comme j'ai comme projet de lire tout Russo ...
je lis je blogue a dit…
Ravie d'avoir égayé ta journée ! Si tu as prévu de lire Tout Russo, il faut peut-être organiser d'autres LC avec Keisha. Je pense qu'on serait plusieurs à suivre.
keisha a dit…
J'avais déjà lu un Russo en VO, oui, ça se fait bien. (là je patine avec Woolf) Le côté roman universitaire à la Lodge me plait beaucoup, même si c'est un peu loin mon quotidien.
Tu sais que Trajectoire est prévu en LC en janvier?
J'apprends qu'un nouveau roman est paru, sans doute pas traduit, pas grave, mais je guette ça. Merci.
Quant à la série, une nouvelle aussi, mais là je ne peux la regarder.
Ingannmic, a dit…
Eh bien non seulement je n'avais jamais entendu parler de ce titre, mais comme Athalie, j'ignorais qu'il y avait une "suite" à Un homme presque parfait et A malin, malin et demi, que j'avais de même adoré ! Merci !
je lis je blogue a dit…
J'ai lu aussi Les sortilèges du Cap Cod en VO mais ça datait un peu. Comme je suis un peu fainéante, j'ai tendance à préférer la version française, quand je peux. Du coup, c'était pas plus mal que le livre soit épuisé (il me faut des petits coup de pied aux fesses de temps en temps). J'ai terminé Trajectoire hier mais je ne dirai rien avant le 14 janvier !
eimelle a dit…
ça fait longtemps que je n'ai rien lu de lui, à reprendre !
je lis je blogue a dit…
Si je me souviens bien, j'ai découvert l'info sur le site de l'éditeur américain. Je suis contente d'avoir involontairement fait plaisir à autant de personnes.
Kathel a dit…
Je note ce roman, un Russo que je n'ai pas lu, et le futur roman dont j'attendrai la traduction (plus de 400 pages en VO, je suis découragée d'avance !). Merci pour cette info !
je lis je blogue a dit…
oh oui, c'est toujours un plaisir de lire Russo. Heureusement, il m'en reste encore beaucoup !
je lis je blogue a dit…
Je vois que tu es aussi courageuse que moi ! (^_-) .
Cette fois je n'ai pas eu le choix mais c'est très bien passé !
Fanja a dit…
C'est vrai que l'empire Whiting, ce n'était pas franchement burlesque.^^ J'ai Un homme presque parfait à caser, j'ai déjà lu le suivant (oui, je n'ai pas fait dans l'ordre...), ravie de savoir que la suite est parue !
je lis je blogue a dit…
Un homme presque parfait, c'est celui qui fait presque 800 pages ?
PHILIPPE D a dit…
J'ai rencontré cet auteur chez Keisha sinon je ne le connais pas. Un auteur à découvrir...
je lis je blogue a dit…
Ah oui, si tu ne le connais pas, je te le recommande vivement. Mon roman préféré pour l'instant est La chute de l'empire Whiting
Aifelle a dit…
En lisant vos billets, j'ai aussi pensé à David Lodge. J'ai aimé tout ce que j'ai lu de Richard Russo et j'en ai encore quelques uns à découvrir, dont celui-ci. Une suite à "un homme presque parfait" ? génial, j'ai adoré les deux premiers.
Alex-Mot-à-Mots a dit…
Un auteur qui prend le temps de peaufiner sa trilogie.
je lis je blogue a dit…
Oui, en effet, il prend son temps depuis 1995 !
je lis je blogue a dit…
du coup, il ne me reste plus beaucoup de temps pour lire Un homme presque parfait et À malin, malin et demi... mais ce n'était pas forcément ces deux là que j'avais envie de lire en premier. Je verrai ça.
Audrey a dit…
Le côté burlesque me tente bien :) Je n'ai jamais lu l'auteur mais son style pourrait clairement me plaire.
je lis je blogue a dit…
Dans ce cas, le roman devrait te plaire. Il y a des situations carrément vaudevillesques

Posts les plus consultés de ce blog

Une saison pour les ombres. R.J. Ellory

Les Doigts coupés. Hannelore Cayre

Le bureau d'éclaircissement des destins. Gaëlle Nohant

Neuf vies. Peter Swanson

A la ligne. Joseph Ponthus