La chambre silencieuse. Herbjørg Wassmo

La chambre silencieuse. Herbjørg Wassmo


📚La chambre silencieuse me permet de renouveler une lecture commune avec Ingannmic et Agnès autour de la Trilogie de Tora. Fortement ébranlée par La véranda aveugle, j’avais demandé un peu de répit à mes co-lectrices avant de poursuivre l’expérience. 

Ce second volet, nous ramène exactement à l’endroit où nous avions abandonné notre jeune héroïne, c’est-à-dire sur une île septentrionale de la Norvège dans les années 50. Après un incendie criminel et l’arrestation de son beau-père, Henrik, Tora relève lentement la tête et s’autorise même à croire qu’un avenir meilleur est possible. La communication avec Ingrid, sa mère, reste difficile mais la tendresse qui unit ces deux être taiseux est palpable. L’orgueilleuse Ingrid boude un temps sa sœur Rakel et son mari puis finit par céder au cri du cœur. Tora, elle, accepte que le couple finance ses études sur le continent. Malheureusement pour la jeune fille, Henrik est libéré de prison et rentre au bercail avant qu’elle ne puisse s’échapper de l’île. L’homme, marqué par l’infamie, est condamné au chômage.  Comme on pouvait s’y attendre, il renoue rapidement avec ses démons. Tora en sera de nouveau la victime muette et honteuse. 

Le style d’écriture très singulier d’Herbjørg Wassmo fait toujours mouche. J’ai retrouvé à la fois l’intériorité qui m’avait marquée dans le premier tome, et un réalisme surprenant dans la description des personnages et des lieux. Le lecteur est comme happé par le microcosme formé par cette communauté de pêcheurs. 

La chambre silencieuse est un roman poignant qui ne peut laisser indifférent. Tora, son héroïne, est une toute jeune fille solitaire, forcément très perturbée, mais tellement courageuse. Son statut de victime l’accule à des actes indicibles qu’elle surmonte avec une volonté incroyable pour son âge. Le troisième et dernier volet de la série, Ciel cruel, me fait craindre le pire pour elle. 

📌La chambre silencieuse. Herbjørg Wassmo. Babel, 336 pages (2000)

Commentaires

keisha a dit…
Un LC? Vous allez me donner envie de revenir à cette auteure...
Sacha a dit…
Voilà une trilogie qui m'a l'air difficile mais très intéressante!
Agnès a dit…
J'ai hâte de lire le tome 3 car j'espère un dénouement positif.
Céline a dit…
Merci pour ta participation, il va falloir que je découvre cette trilogie un jour, j'ai vraiment aimé de cette autrice "Cent ans".
je lis je blogue a dit…
Si tu n'as pas lu cette trilogie, tu peux sans doute nous rejoindre pour le 3ème tome.
je lis je blogue a dit…
Oui, je pense qu'on peut la qualifier de féministe ou au moins de féminine
je lis je blogue a dit…
Il faudra peut être convenir d'une date avec Ingannmic. En ce qui me concerne, je trouve ces romans assez éprouvants... mais je veux aussi savoir si l'avenir sera plus lumineux pour notre héroïne.
je lis je blogue a dit…
Oui, c'est une lecture intéressante mais assez dure émotionnellement. Je pense qu'il aurait été préférable (pour moi) de commencer par un roman indépendant.
Ingannmic, a dit…
J'avoue avoir hâte moi aussi de savoir ce que devient Tora.. oui, ce 2e tome est très dur aussi, mais j'ai aussi trouvé qu'elle y acquiert une force qu'elle n'avait pas dans le premier.
je lis je blogue a dit…
On sent une évolution du personnage, en effet. Les sentiments s'expriment davantage.
Athalie a dit…
Ce lien entre intimité et réalisme est aussi ce qui m'a marqué dans les romans de Wassmo. Le destin de Tora est poignant et je n'avais pas pu faire de pause entre les trois tomes ( comme pour les trois tomes du livre de Dina, d'ailleurs)
Ingannmic, a dit…
Du coup, on part sur quand ? Je suis en vacances les 3 premières semaines d'août, ça peut être en juillet (à partir du 20/25) ou à partir de la fin août, en ce qui me concerne. A voir avec vos propres projets :) !
je lis je blogue a dit…
Dans ce cas, si ça convient à tout le monde, je propose fin août.
je lis je blogue a dit…
Ah tiens, pas de pause, tu es plus solide que moi !
Fanja a dit…
Toujours pas lu cette auteure, mais bien qu'intriguée par cette trilogie (et inquiète ! Ce mot "ébranlée" est tout de même très fort), je pense plutôt la découvrir via un "one-shot".
je lis je blogue a dit…
Oui, "ébranlée" c'est fort mais les sujets traités sont durs et le style d'écriture très particulier d'Herbjørg Wassmo accentue encore ce sentiment. Les gens et même le climat sont rudes!
Agnès a dit…
Fin août c'est bon pour moi, sauf entre le 23 et le 27, si possible.
je lis je blogue a dit…
Je laisse le dernier mot à Ingannmic. Avant le 23 ou après le 27, ça me convient dans les deux cas.

Posts les plus consultés de ce blog

Une saison pour les ombres. R.J. Ellory

Les Doigts coupés. Hannelore Cayre

Le bureau d'éclaircissement des destins. Gaëlle Nohant

Neuf vies. Peter Swanson

A la ligne. Joseph Ponthus