Bivouac. Gabrielle Filteau-Chiba

Bivouac. Gabrielle Filteau-Chiba


Le 12 avril prochain, l’autrice engagée Gabrielle Filteau-Chiba sera présente au Festival du livre de Paris dont le Québec est l’invité d’honneur cette année. J’ai profité de cette occasion pour lire le dernier volet de sa trilogie romanesque consacrée à la nature. Bivouac peut néanmoins se lire indépendamment des autres tomes, Encabanée (Le Mot et le reste, 2021) et Sauvagines (Stock, 2022). 

Le triptyque s’inspire largement de la vie de l’autrice. En 2013, Anouk (l’alter ego de G.F.-C.) décide d’abandonner la vie trop trépidante de Montréal pour s’installer au vert, dans une cabane de bucheron. Elle passe trois ans au cœur de la forêt, dans la région du Haut-Kamouraska au Québec, sans eau courante ni électricité. Le second roman, qui est en cours d’adaptation audiovisuel, raconte le combat de Raphaëlle, agente de protection de la faune et amoureuse d’Anouk, menacée par un braconnier. Nous retrouvons les deux femmes dans le troisième volet. Elles vivent dans la yourte de Raphaëlle en Gaspésie.

Bien que je n’ai pas lu les précédents livres de Gabrielle Filteau-Chiba, je n’ai pas eu de mal à suivre l’intrigue. Celle-ci débute dans la neige, à la frontière du Maine, où un militant écologiste tente de passer discrètement la frontière. Riopelle / Robin (notre Eco Warrior vit dans la clandestinité et doit changer régulièrement d’identité) est réceptionné par un groupe d’activistes américano-canadien. L’opération précédente s’est mal terminée mais il faut déjà préparer une nouvelle mission de sauvetage. Son code ? Bivouac. Son but est d’empêcher la construction d’un oléoduc et le saccage d’une forêt renommée pour sa biodiversité dans la région du Bas-Saint-Laurent. 

Parallèlement à ces évènements, Anouk et Raphaëlle quittent leur refuge en Gaspésie pour rejoindre la communauté de la ferme Orléane où elles participent aux différents travaux d’élevage et d’agriculture. Malheureusement un froid s’instaure entre les deux amoureuses dès leur arrivée sur les lieux. Elles sont logées dans des locaux séparés de plusieurs kilomètres. Raphaëlle a compris qu'Anouk avait besoin d’espace tandis qu’Anouk se languie de sa cabane dans les bois. Et puis, elle pense toujours à ce militant écologiste, Riopelle, qu’elle a hébergé quelques mois plus tôt dans son refuge. 

Il était logique que la romance entre Anouk et Raphaëlle, puis au triangle polyamoureux formé par les 3 personnages, prennent beaucoup de place dans l’intrigue mais ce ces passages ne sont pas ceux qui m’ont le plus intéressée. J’ai été littéralement captivée, en revanche, par toute la partie concernant la lutte écologique, l’organisation de la ZAD (Zone à Défendre) et les modèles de vie alternatifs. Le combat mené par la narratrice est admirable de sincérité et d’abnégation. Pour autant, Gabrielle Filteau-Chiba ne perd pas de vue les risques d’un extrémisme militant et prône toujours le pacifisme. La brutalité, rappelle-t-elle, ne peut en aucun cas servir l’action. Elle ne fait que l’entacher. Mais, dans cette histoire, la violence se trouve de l’autre côté. Celui des partisans de la « pétrolière », de l’oléoduc et des coupes à blanc qui nuisent au paysage forestier et à l’écosystème. Le lecteur devine qu’un drame se prépare. 

Aifelle (Le goût des livres) et Eimelle (Tours et culture) ont lu toute la trilogie et en parlent sur leurs blogs respectifs. 

Bivouac. Gabrielle Filteau-Chiba. Bibliothèque Québécoise, 376 pages (2023) / Stock, 368 pages (2023) / Folio, 432 pages (2024)


Commentaires

  1. nathalie10.4.24

    Pfff J'ai acheté Sauvagines à sa sortie et... ça s'est arrêté là, je ne l'ai toujours pas lu. Et depuis les parutions s'enchaînent. Bref, j'ai du boulot.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que je ne vais pas te décourager mais l'autrice vient de sortir encore un nouveau roman, Hexa. Il s'agit d'une dystopie apparemment.
      https://editionsxyz.com/livre/hexa/

      Supprimer
  2. Comme toi j'ai trouvé que le côté romanesque était un peu trop chargé dans ce dernier tome, surtout vers la fin. Mon préféré reste le premier "Encabanée".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, ça m'a rassurée de voir que je n'étais pas la seule quand j'ai lu ton avis

      Supprimer
  3. Je n'ai lu qu'encabanée. le côté écolo et nature me va, mais je me passerais bien de ces intrigues amoureuses. Je n'ai pas continué la série...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup l'aspect écolo dans cette œuvre. L'humain est un sujet important aussi bien sûr et C'est important de parler de l'homosexualité ou du polyamour mais ce n'est pas ce que je cherchais en lisant ce livre.

      Supprimer
  4. Je me laisserais bien volontiers tenter par le premier volet si je tombe dessus à la bibliothèque. Est-ce que tu penses lire les deux précédents ou pas forcément?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble que le premier roman est très court. J'ai toujours envie de lire les deux autres volets de la série mais il se peut aussi que je me laisse tenter par d'autres lectures.

      Supprimer
  5. Moi aussi je lis québécois en ce moment, à défaut de pouvoir aller au Salon du livre, Paris étant décidément trop loin de la Bretagne...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, tu aimes bien laisser planer le suspense sur tes lectures et tes billets à venir ! Bon, je verrai bientôt ce que tu as lu sur ton blog et y piocherai des idées.

      Supprimer
  6. Tu m'as tentée ! Reste à décider si je lis la trilogie dans l'ordre ou si je vise directement ce volet...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis peut-être pas très bien placée pour t'aider à choisir mais Ingannmic a lu de meilleures critiques sur les deux premiers.

      Supprimer
  7. Je n'ai encore pas lu cette écrivaine québécoise et j'ai déjà noté deux de ses romans pour les emprunter à la médiathèque, dont "Bivouac", car j'avais lu des critiques positives à son sujet. Par contre "Encabanée" n'y est pas. Il doit être paru en poche...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, les trois volets sont déjà parus en format poche

      Supprimer
  8. J'ai les 3 à la maison, offerts à mon conjoint, qui a lu les deux premiers je crois.. ce 3e volet suscite les bémols de nombreux lecteurs, je prioriserai donc la lecture des 2 premiers..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tiens !? Bon, c'est vrai que j'ai un peu chipoté sur la place prise par l'histoire d'amour dans l'intrigue mais sinon, j'ai beaucoup apprécié "Bivouac". La mission de sauvetage au Québec et le combat des écolos en général sont très intéressants. Cela me fait penser à une série de reportages consacrés aux répercussions de la surconsommation sur l'environnement vus ces derniers semaines sur ARTE et sur la 5 dont "Ikea le seigneur des forêts" et "Déco pour tous, l'envers du décor"

      Supprimer
    2. J'ai vu la présence de ce reportage sur Arte mais n'ai pas encore eu le temps de le regarder....

      Supprimer
    3. Tu verras c'est très inquiétant pour l'avenir des forêts

      Supprimer
  9. Je ne sais pas pourquoi je n'ai encore rien de cette trilogie parce qu'elle a tout pour me plaire... Je note tout de même les bémols par-ci par-là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas lu les trois volets mais "Bivouac" est très agréable à lire et surtout intéressant pour qui s'intéresse au problème de la déforestation et à l'activisme écologique

      Supprimer
  10. PHILIPPE10.4.24

    Une trilogie qui m'est tout à fait inconnue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peut-être l'occasion de découvrir alors

      Supprimer
  11. Je me suis arrêtée à Encabanée, lu avant que je ne sache que ça allait partir en "trilogie". J'avais beaucoup aimé malgré quelques réserves sur l'épisode de "la rencontre" comme j'ai appelé ça, un poil trop romanesque à mon goût. J'ai l'impression que c'est un peu pareil ici. Tout très bien, la romance moins intéressante.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, ça doit être le côté romantique ou sentimental de l'autrice. Evidemment, comme elle a un capital sympathie important et on a pas envie de pinailler sur des détails.

      Supprimer
  12. Je n'ai lu que Sauvagines, que j'ai beaucoup aimé, même si comme toi ici, l'histoire d'amour m'a beaucoup moins intéressée. Par rapport au sujet, je pense que je préfèrerai poursuivre avec le 1er tome.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes donc plusieurs a avoir un ressenti similaire sur différents livres de l'autrice.

      Supprimer
  13. La dimension romantique ne m'attire guère mais la dimension écologique et découvrir l'engagement de l'héroïne ont l'air passionnants...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est un roman engagé et nécessaire qui m'a captivée

      Supprimer
  14. je passe mon chemin - j'ai vu la violence des deux côtés, et répétitive hélas...du coup je ne veux plus lire sur ce thème-là. Par contre, j'avais lu il y quelques années un roman sur un eco-terroriste mais le titre m'échappe, j'avais bien aimé. J'espère m'en souvenir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, j'ai vu ça aussi. Certains (quelque soit le bord) cherchent volontairement la confrontation. C'est triste.

      Supprimer
  15. mon préféré reste aussi le premier, mais c'est une belle trilogie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que je lirai aussi le premier volet. il est assez court je crois

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Les Doigts coupés. Hannelore Cayre

Le bureau d'éclaircissement des destins. Gaëlle Nohant

A la ligne. Joseph Ponthus

Sauvage. Jamey Bradbury

Une saison pour les ombres. R.J. Ellory