Le loup. Jean-Marc Rochette

Le loup. Jean-Marc Rochette


C’est une histoire entre l’homme, la nature et les animaux. C’est une histoire de survie dans un environnement sauvage et magnifique de rudesse. 

Le vieux Gaspard élève des brebis dans le massif des écrins avec l’aide de Max, son fidèle chien. Un jour, excédé par la perte de ses bêtes, il tire sur une louve affamée et la tue. Elle laisse un orphelin, un louveteau blanc que le berger a préféré épargner parce qu’il est trop jeune pour mourir. L’hiver suivant, notre animal a grandi et pris de la vigueur. Il doit se nourrir mais surtout il veut se venger. Gaspard, lui, défend son gagne-pain. Il n’hésitera pas, si nécessaire, à tirer en dépit des recommandations des gardes du parc naturel. Pendant plusieurs saisons, l’homme et l’animal s’observent, se jaugent et attendent l’heure de la confrontation finale.


Le loup. Jean-Marc Rochette. P 14-15


Il y a des saisons que je trouve propices à la redécouverte de la Montagne. Je voulais une bande dessinée dont elle serait le décor principal et je suis tombée sur cet album de Jean-Marc Rochette. Je ne me souvenais plus du titre de son dernier album (en fait il s’agit de La Dernière Reine) mais tant pis car cette histoire de loup m’intriguait. Le personnage de Gaspard s’inspire du grand-père de l’auteur mais l’intrigue est fictive. 

Jean-Marc Rochette garde une certaine distance vis-à-vis des deux rivaux et on sent bien qu’il ne veut prendre parti ni pour l’un ni pour l’autre. Un compromis est-il possible ? Cette question est le cœur de l’ouvrage et permet à son auteur d’aborder des sujets qui lui tiennent à cœur, tels que le pastoralisme, le paysage montagnard, l’environnement, la réintroduction du loup en France, la dualité entre humains et animaux, etc. 


Le loup. Jean-Marc Rochette. P22-23


Le trait est classique et les planches sont magnifiques de réalisme. Le dessinateur alterne les zooms sur les visages et les plans panoramiques du paysage. En réalité, la montagne s’impose comme un personnage à part entière. Le rendu est très cinématographique. Les dialogues sont rares et brefs, témoignant de la rudesse des hommes, du terrain et du climat.

📌Le loup. Jean-Marc Rochette. Casterman, 112 pages (2019)


Commentaires

keisha a dit…
Pas trop mon genre d 'histoire préférée, mais pourquoi pas?
Ingannmic, a dit…
Tiens je l'ai à la maison, ma fille l'avait offert à mon conjoint qui je crois ne l'a toujours pas lu. Je vais y jeter un œil ...
Géraldine a dit…
Le sujet m'intéresse et les planches ont vraiment l'air magnifiques ! Je note !
Aifelle a dit…
J'ai aimé cet album pour le graphisme et l'histoire, qui ne va pas forcément où l'on pensait. Quand je l'ai lu, j'ai raté de peu une exposition de Rochette à Chamonix (j'étais en vacances), je le regrette, ça devait être beau.
eimelle a dit…
pourquoi pas non plus !
je lis je blogue a dit…
Si ce n'est pas ta tasse de thé, je ne veux pas trop insister... même si le graphisme vaut le détour et les personnages principaux (hommes et animaux) aussi. (^_-)
je lis je blogue a dit…
Nous avons aussi quelques BD à la maison (qui deviennent communes) mais je finis par oublier dans la bibliothèque.
je lis je blogue a dit…
Je ne suis pas forcément objective avec Rochette que j'apprécie beaucoup mais oui je te le recommande
je lis je blogue a dit…
Ah oui, c'est dommage pour l'expo... peut-être une autre fois.
je lis je blogue a dit…
C'est une belle histoire, le personnage du vieil homme est intéressant.
Fanja a dit…
Je me souviens, il était très mis en avant en librairie il y a 2-3 ans, avec même des coups de coeur de libraires. Le sujet ne m'attirait pas trop, mais c'est un album qui m'a toujours intriguée tout de même.
je lis je blogue a dit…
Dans ma librairie aussi, les albums de Jean-Marc Rochette sont souvent mis en avant.
Hedwige a dit…
Les dessins sont fort beaux et expressifs en effet, mais ce type d’aventure n’est pas ce que je préfère. Merci pour ta belle présentation :-)
dasola a dit…
Bonsoir je lis je blogue, je l'avais emprunté par hasard en bibliothèque et je ne l'ai pas regretté. Peu de texte mais des dessins évocateurs. C'est une belle histoire. Bonne soirée.
je lis je blogue a dit…
Avec plaisir. J'aime beaucoup les BD qui ont la montagne pour toile de fond et les controverses au sujet du loup m'intéresse. Du coup, cet album tombait à pic
je lis je blogue a dit…
Tout à fait d'accord avec toi. Je pense continuer à lire les albums de Rochette. Malheureusement, ils ne sont pas dispos dans ma bibli
claudialucia a dit…
Le problème avec les loups, ce qui rend le compromis difficile, c'est qu'il tue tout ce qui bouge. C'est une catastrophe pour les bergers.
je lis je blogue a dit…
C'est ce qui est intéressant dans cette BD car les différents points de vue sont évoqués sans prise de position de l'auteur
Philisine Cave a dit…
C'est une jolie histoire. J'ai bien aimé les couleurs.
je lis je blogue a dit…
Les dessins sont très réalistes. Ils servent bien l'histoire, je trouve

Posts les plus consultés de ce blog

Une saison pour les ombres. R.J. Ellory

Les Doigts coupés. Hannelore Cayre

Le bureau d'éclaircissement des destins. Gaëlle Nohant

Neuf vies. Peter Swanson

A la ligne. Joseph Ponthus