Suspendue. Carolyn Jourdan

Suspendue. Carolyn Jourdan


Suspendue inaugure une trilogie de Cosy Mysteries dont l’héroïne récurrente est une quinquagénaire originaire des Appalaches.  Après plusieurs années passées loin de chez elle, Phoebe McFarland est de retour à White Oak dans le Tennessee. Cette bourgade rurale est située dans les Great Smoky Mountains, à la limite de la Caroline du Nord. Le parc national est traversé par l’Appalachian National Scenic Trail, le fameux sentier des Appalaches qui fait rêver les randonneurs du monde entier. Le parc doit aussi son succès touristique à sa population d’ours noirs et à ses Wapitis. Enfin, la forêt primaire lui donne une richesse biotopique inhabituelle qui attirent les scientifiques comme les botanistes amateurs. En revanche, la population locale est victime de préjugés qui ont la vie dure. Les "Hillbillies" (c’est ainsi qu’on nomme les habitants de la zone rurale des Appalaches) sont considérés comme des péquenauds et leur accent fait ricaner les citadins. 

Phoebe est très attachée à sa communauté. Après le départ à la retraite du médecin de campagne, la quinquagénaire a accepté un poste d’infirmière libérale. C’est ainsi que son chemin croise celui du Ranger, Henry Matthews, qu’elle n’avait pas revu depuis plus de 30 ans. Nos deux amis d’enfance vont se trouver embarqués dans une enquête sur la disparition d’Ivy Iverson, une étudiante férue de grimpe aux arbres. Son sac à dos ensanglanté a été retrouvé dans la gueule d’une ourse à mille lieux des endroits de prédilection de la jeune doctorante. Notre duo de détectives est persuadé qu’une personne a tenté de les induire en erreur. Mais où se trouve Ivy ? Et qui peut bien lui vouloir du mal ? Et surtout pourquoi ? Cela aurait-il un rapport avec ses recherches en mycologie ? Ivy, comme le titre du livre l’indique, est en très mauvaise posture. Blessée et suspendue à hauteur de canopée dans un lieu reculé du parc, sa survie ne tient qu’à un petit filin. 

J’ai beaucoup aimé ce roman.  Carolyn Jourdan parvient à nous tenir en haleine jusqu’au bout, distillant au compte-gouttes les informations sur la victime et le mobile de son agresseur. Diplômée en génie biomédicale et ancienne conseillère de la commission sénatoriale américaine de l’environnement, l’autrice aborde de nombreux sujets en rapport avec ses compétences. Ses descriptions des Great Smoky Mountains et de la culture appalachienne sont extrêmement précises et captivantes. J’ai été moins séduite par les convictions anthroposophiques de la romancière, notamment en matière de médecine non conventionnelle et naturopathie. Il est notamment question d’un traitement contre le cancer du sein par injection d’une solution à base de plantes. La commercialisation officielle de l’extrait de gui a été interdite en France en 2018. Il faut bien sûr remettre l’ouvrage dans son contexte puisqu’il est paru en 2013. 

📌Suspendue. Carolyn Jourdan. Diagonale, 290 pages (2022)


Commentaires

Aifelle a dit…
La couverture est sans ambiguïté : il y a péril !! Un roman qui peut m'intéresser, malgré ton petit bémol. On n'est pas obligé d'adhérer à tout ce qui est écrit ..
je lis je blogue a dit…
oui absolument, le roman reste très sympathique
Hedwige a dit…
La couverture ne fait pas du tout cosy mystery et l’histoire m’a l’air pas mal, et même plus que ça. Il y a quand même des médecins et thérapeutes dont les croyances sont effrayantes quand on pense aux dangers auxquels ils exposent leurs patients.
Merci pour ta lecture nuancée.
Fanja a dit…
Un cosy mystery à l'américaine, pourquoi pas ? On sent que l'ambiance diffère quelque peu des cosy britanniques.:)
je lis je blogue a dit…
Je n'y avais pas pensé mais c'est vrai. L'ambiance diffère des cosy britanniques. J'ai bien aimé le décor des Smoky Mountains et le personnage principal est sympathique
je lis je blogue a dit…
A part la partie un peu prosélytique en faveur des thèses de Rudolf Steiner, le roman est très agréable à lire. Il a été en lice pour le prix international du roman policier à Cognac en 2022
Hilde a dit…
La couverture m'intrigue, je serais curieuse de découvrir ce cosy mysteries. :)
je lis je blogue a dit…
Il est très agréable à lire
keisha a dit…
Allons bon j'avais laissé un commentaire? Dans les spams?
Bref, les cosy mysteries, ça me va aussi.
Céline a dit…
Voilà un Cosy Mystery qui a l'air bien intéressant par les thèmes abordées notamment la culture appalachienne. Merci pour la découverte.
Bonne journée !
je lis je blogue a dit…
J'ai beaucoup apprécié cet aspect du roman, sur la culture appalachienne. Et l'ensemble est bien amené.
je lis je blogue a dit…
ah mince, si les commentaires disparaissent, ça ne va pas aller.
Moi aussi, j'aime bien lire un cosy mystery de temps en temps. Rien de mieux pour me détendre.
Athalie a dit…
Prosélytisme en faveur de Rudolf Steiner !!! Je fuis ! Même si j'aime bien les cosy mystéry.
je lis je blogue a dit…
C'était la partie agaçante du roman. Je comprends que cela te rebute

Posts les plus consultés de ce blog

Une saison pour les ombres. R.J. Ellory

Les Doigts coupés. Hannelore Cayre

Le bureau d'éclaircissement des destins. Gaëlle Nohant

Neuf vies. Peter Swanson

A la ligne. Joseph Ponthus