Au lac des Bois. Tim O’Brien

Au lac des Bois. Tim O’Brien

Comment ils étaient malheureux. C’est le titre du premier chapitre ce roman. On y apprend que John et Kathy Wade se sont installés dans un cottage au bord du Lac des bois (qui n’est pas fictif), face à "l'Angle nord-ouest du Minnesota". Ce territoire est une exclave des Etats-Unis, situé dans les provinces de l’Ontario et du Manitoba. On ne peut y accéder qu'en traversant le Canada (par voie terrestre) ou le Lac des Bois (par voie lacustre). Nous sommes en septembre 1986. John, ancien gouverneur du Minnesota, vient de perdre les élections sénatoriales après une tempête médiatique sans précèdent. Le couple est ruiné. Il aspire au calme et à l’isolement, loin des révélations qui ont ruiné la carrière politique du mari. Kathy espère mener enfin la vie dont elle rêve depuis leur rencontre à l’Université : un voyage à Vérone, une belle maison et plusieurs bébés. La question est de savoir s’il est possible d’oublier les incidents de parcours et les fantômes récemment sortis du placard. Et puis, un matin, la jeune femme disparait. Son époux ne réagit qu’après avoir constaté qu’il manque un bateau dans le hangar. La nuit précédente a été agitée et John était persuadé que Kathy était partie prendre l’air. Vinny Pearson, l’agent de police local ne croit pas du tout à cette version mais Art Lux, le shérif du comté, est plus réservé que son adjoint. Le plan de sauvetage est déclenché, des patrouilles sillonnent le lac, la police provinciale de Kenora, la police des frontières et la police d’Etat sont alertées… mais Madame Wade reste introuvable et plusieurs hypothèses se dessinent tandis que l’auteur nous dévoile (au compte-gouttes) plusieurs éléments du passé de ses personnages. 

Le second chapitre, intitulé Eléments, est composé de différents fragments de témoignages, de citations ou de documents officiels comme un extrait du signalement de disparition de Kathy Wade. On retrouve ce type d’insertion dans le récit conventionnel à plusieurs reprises, ainsi qu’une autre série de chapitres intitulés Hypothèse. Cette construction originale permet à l’auteur de fournir de nombreux indices à son lecteur et de lui suggérer plusieurs versions plausibles de l’énigme. A la fin, toutes les théories semblent tenir la route sans qu’aucune ne soit vraiment satisfaisante. On peut penser que cela est frustrant mais ce n’est pas le cas. L’intérêt du roman ne réside pas dans la résolution du mystère mais dans l’histoire des personnages. Sachez qu’il sera notamment question d’espionnage domestique, de manipulation, de mensonges et même de crime de guerre.  Vous vous demandez maintenant quel est le véritable sujet de cet ouvrage ? La politique ?  La vie conjugale ? J’y ajoute la guerre du Vietnam, les ravages de l’inconscient et le syndrome de stress post-traumatique. Que de bruit et de fureur dans ce lieu pourtant si paisible du Minnesota ! 

📌Au lac des bois. Tim O’Brien. Gallmeister, Collection Totem, 320 pages (2019)



Commentaires

La petite liste a dit…
Ca ne doit pas être simple, cette histoire de 50 États en 50 romans. Déjà, pour trouver les livres. L'état, c'est un renseignement qui n'est pas toujours sur la 4ème de couv'
Fanja a dit…
Ça me fait penser à la série Six versions dans le concept, le côté podcast en moins. Bon, moi je suis un peu carrée en fiction. On me sert un mystère, je veux la résolution !^^ Ou au moins des pistes qui me permettent de conclure l'affaire de façon satisfaisante, même si l'auteur préfère ne pas se prononcer.
je lis je blogue a dit…
Effectivement, ce n'est pas toujours facile de trouver les livres. Je dois fouiner un peu partout : les autres blogueurs (ses) qui font ce challenge, sur le site de Babelio ou sur celui de l'American Writers Museum
je lis je blogue a dit…
La comparaison avec Six versions n'est pas mauvaise. Je n'y avait pas pensé.
Aifelle a dit…
Il a l'air intéressant ce roman, même s'il n'y a pas vraiment de résolution au bout.
keisha a dit…
Ls couvertures totem sont bien jolies, tiens.
Quant au roman, pourquoi pas?
je lis je blogue a dit…
J'aime bien aussi. Elles ont un petit coté Vintage, comme on dit, non ?
je lis je blogue a dit…
oui je trouve que c'est un excellent roman. La construction de l'intrigue est originale et l'auteur aborde de nombreux sujets dont celui de la guerre du Vietnam. Il est notamment question du massacre de Mỹ Lai qui a fait entre 347 et 504 morts civils le 16 mars 1968
Miss Sunalee a dit…
Tu as l'air de prendre ce challenge à bras le corps et de manière très systématique ! alors que dans mon cas, je rajoute un livre quand le hasard m'a menée dans un état ou l'autre. Je me suis donc rendue compte que je venais de lire mon second roman pour le Minnesota (mais j'ai encore beaucoup de blancs, comme la Floride ou le Nevada).
Est que le roman que tu as lu pourrait me plaire ? oui, probablement, mais je ne vais pas allonger ma liste pour le moment ;-)
Kathel a dit…
Intrigant, malgré ou à cause de la non-résolution du mystère !
La couverture dit-elle quelque chose, avec ses palmiers dans le reflet, si peu adaptés au Minnesota ?
Sandrine a dit…
Pour le Maine, il y a bien sûr Stephen King mais je te conseille aussi la série d'enquête de Stoney Calhoun !
je lis je blogue a dit…
En fait, j'ai décidé d'avancer un peu mais pas forcément de manière systématique. Ce roman est le second que je lis dont l'action se déroule dans le Minnesota. J'en ai également 3 pour la Californie, 2 pour New-York, etc. L'idée est de se faire plaisir avant tout.
je lis je blogue a dit…
Les palmiers qui se reflètent dans le lac font référence au Vietnam. La disparition de la femme du gouverneur fait écho à un autre drame qui s'est déroulé dans son passé. Je comprends que le fait de choisir une théorie puisse refroidir un peu mais le roman est vraiment bien fait et cela ne m'a pas pesé.
je lis je blogue a dit…
oui, j'ai noté William G. Tapply, que je lirai à un moment où un autre (même si pour le Maine j'ai déjà le Russo)
thais a dit…
J'aime. bien ce style de roman qui mélange un peu les genres, en tous cas ce que tu en dis m'attire. et j'aime bien la.couverture du livre
Violette a dit…
L'as-tu vraiment aimé? En tous cas, il m'intrigue...
je lis je blogue a dit…
Oui, j'ai beaucoup aimé ce livre. La construction de l'intrigue (les hypothèses et les éléments à charges) est un peu déroutante au début mais j'ai finalement apprécié le choix qui est laissé au lecteur. Je n'aurais pas choisi spontanément un roman traitant de la guerre du Vietnam mais j'ai trouvé le sujet intéressant et l'auteur aborde d'autres sujets.
je lis je blogue a dit…
C'est un très bon roman, bien écrit, original dans sa construction

Posts les plus consultés de ce blog

Une saison pour les ombres. R.J. Ellory

Les Doigts coupés. Hannelore Cayre

Le bureau d'éclaircissement des destins. Gaëlle Nohant

Neuf vies. Peter Swanson

A la ligne. Joseph Ponthus