Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates. Shaffer & Barrows

 Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates. Shaffer & Barrows


💪En dépit du succès rencontré lors de sa parution, j’ai toujours repoussé la lecture de ce roman à plus tard. Je profite donc de l’idée conjointe d’Eva et Patrick et de de Madame lit d’organiser un week-end de lecture dédié au roman épistolaire pour m’y atteler. La forme de ce roman à l’avantage de le rendre fluide, dynamique et facile à lire. On peut le qualifier, et plus encore semble-t-il son adaptation cinématographique, de comédie romantique. Cela dit, il me semble que Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates est plus profond que cela. Une grande partie de l’intrigue est consacrée, comme on s’en doute, au plaisir de lire mais d’autres sujets moins plaisants sont longuement abordés. Il est question d’une période difficile de l’histoire des îles Anglo-normandes et notamment de l’occupation allemande de Guernesey pendant la seconde guerre mondiale. Au moins deux protagonistes de ce roman sont d’ailleurs déportés à Ravensbrück et une petite fille devient orpheline.

L’histoire est centrée autour de la personnalité pétillante d’une jeune écrivaine londonienne. Nous sommes en 1946. Juliet Ashton, une trentenaire célibataire échange une série de courriers avec son éditeur et ami Sidney Stark au sujet d’une tournée de promotion de son œuvre et de l’écriture d’un prochain roman dont le sujet reste à déterminer. Durant la guerre, elle a signé des articles humoristiques pour le compte du Spectator sous le pseudonyme d’Izzy Bickerstaff. La jeune femme aspire désormais à publier des livres plus sérieux en oubliant son ancien nom de plume. L’opportunité qu’elle cherche va lui être offerte sur un plateau grâce à la lettre d’un inconnu. Il s’appelle Dawsey Adams, il élève des porcs à Guernesey et vient d’acquérir un ouvrage de Charles Lamb ayant appartenu à Juliet. Enthousiasmé par la prose de l’essayiste, notre fermier sollicite l’aide de sa correspondante pour se procurer d’autres ouvrages de Charles Lamb. En cette période d’après-guerre, il n’est pas facile de dénicher de type de trésor. Ainsi débute les échanges épistolaires entre Dawsey Adams et Juliet Ashton qui est rapidement fascinée par l’histoire de Guernesey et de ses habitants. Sa correspondance s’étend bientôt aux proches de Dawsey et notamment aux membres de son étonnant club de lecture. Par ailleurs, les nombreuses lettres que Juliet échange avec Sophie, son amie d’enfance, ainsi qu’avec Mark, son trop charismatique soupirant américain, permettent au lecteur d’imaginer les sentiments qu’elle éprouve à l’égard de ses nouveaux amis, de leur vie quotidienne (qu’elle partagera bientôt) et l’histoire déchirante de Kit, une petite orpheline à laquelle elle s’attache de plus en plus.

Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates. Film

Si j’ai bien compris, l’histoire de la publication de ce livre est déjà un brin romanesque. Il a été écrit à quatre mains par l’Américaine Mary Ann Shaffer puis sa nièce Annie Barrows. La première a trouvé l’inspiration lors d’un voyage aux Iles Anglo-normandes mais a laissé passer de nombreuses années avant de coucher l’intrigue sur le papier. Le manuscrit est accepté par un éditeur en 2006 mais celui-ci réclame d’importantes corrections. La santé de l’autrice déclinant, elle fait appel à l’expérience de sa nièce, autrice de livres pour enfants. Cela explique sans doute l’originalité du titre dont le coté humoristique semble emprunter à la littérature enfantine. 

Je n’ai pas vu le film réalisé par Mike Newell mais les recensions que j’en ai lu indiquent que les scénaristes ont pris quelques libertés. La bande annonce me fait craindre une mise en scène un peu accrocheuse mais je peux me tromper. En tout cas, je mentirais si je disais que je n’ai pris plaisir à la lecture du roman de Mary Ann Shaffer & d’Annie Barrows. Les boutades de Juliet et de Sydney m’ont beaucoup amusée, tout comme les excentricités des membres de Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates. J’ai éprouvé de l’admiration pour la courageuse Elizabeth McKenna et de l’empathie pour Rémy, sa compagne d’infortune en camp de concentration. La petite Kit, enfin, est désarmante de clairvoyance et d’espièglerie. Oui, il y a beaucoup de bons sentiments dans ce livre… et alors ? Cela fait du bien de temps en temps, non ? 

📌Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates. Mary Ann Shaffer & Annie Barrows. Editions 10/18, 416 pages (2011)


Commentaires

keisha a dit…
Un bon (mais lointain quand même) souvenir de lecture.
Sandrine a dit…
Lu il y a quelques années avec plaisir. C'était à sa sortie et tout les blogs ne parlaient que de ça. Je trouve très dommage que le film (pas vu) n'ait pas repris le titre original du livre.
Marilyne a dit…
Je me souviens du plaisir de lecture pour ce livre, et, comme tu le soulignes, il m'a permis de découvrir un peu d'histoire des îles anglo-normandes. Pour le film, c'est un bonbon, appuyé sur la romance ( et bonheur des yeux pour les paysages :))
je lis je blogue a dit…
En effet, ce n'est pas récent. Je n'ai jamais trouvé le temps de le lire avant (trop de tentations)
je lis je blogue a dit…
Je m'en souviens, le roman a connu un vif succès
je lis je blogue a dit…
Pour le film (je ne l'ai pas vu), c'est ce qu'il me semblait.
Madame lit a dit…
J'ai vu le film qui m'a plus ou moins emballé, mais je crois qu'à partir de ton texte, ce livre pourrait me plaire. Je note cette deuxième participation pour notre bilan!
Livr'escapades a dit…
J'ai lu ce livre deux fois il y a des années, un grand plaisir!
Fanja a dit…
Lu il y a un moment aussi, j'en garde un souvenir de lecture bien sympathique. On ne parlait pas encore de cozy ou feel good à cette époque, mais il me semble que ça correspond bien à ce genre, en pas gnangnan.^^
je lis je blogue a dit…
J'ai l'impression que l'adaptation cinématographique n'était pas une grande réussite
je lis je blogue a dit…
je pense que c'est une très bonne définition : un roman feel good mais pas gnangnan
je lis je blogue a dit…
Ah tiens, c'est rare que je relise des livres
Sacha a dit…
Ca remonte déjà à loin, mais j'avais passé un bon moment. C'est sans prétention mais pas idiot!
je lis je blogue a dit…
C'est une bonne lecture pour l'été par exemple (même si certains passages sont tragiques)
Violette a dit…
Lu à sa sortie... certains passages m'avaient agacée, si je m'en souviens bien. Mais une lecture divertissante et légère.
je lis je blogue a dit…
Pour ma part, je craignais quelque chose de plus sucré donc c'était une bonne surprise
Bonheur du Jour a dit…
Un excellent souvenir !
je lis je blogue a dit…
Ce roman a eu beaucoup de succès à sa sortie en France

Posts les plus consultés de ce blog

Une saison pour les ombres. R.J. Ellory

Les Doigts coupés. Hannelore Cayre

Le bureau d'éclaircissement des destins. Gaëlle Nohant

Neuf vies. Peter Swanson

A la ligne. Joseph Ponthus