Qu’est-ce qu’un homme sans moustache ? Ante Tomić

Qu’est-ce qu’un homme sans moustache ? Ante Tomić


Smiljevo est une bourgade située à quelques encablures de la ville de Split en Croatie. Le cœur du village bat au rythme de son église, et surtout de son épicerie et de son bar. Les habitants du lieu s’y croisent, échangeant faits divers, ragots de voisinage et blagues potaches. Dans cette ambiance bon enfant, la coutume veut que les plus riches (les émigrés revenus au pays) paient des coups aux baltringues, des paumés notoires comme Le Glandu, le Noiraud ou le Merlan. Du coté des célébrités locales, il y a d’abord Josip alias Miguel, le propriétaire du magasin d’alimentation. Fidèle téléspectateur d’une série latino, l’épicier aime interpeler ses clients dans la langue de Cervantes. Tatjana, jeune et riche veuve, fréquente assidument l’endroit, tout comme Don Stipan, le curé à qui elle fait du gringue. L’aventure tourne court après une cuite mémorable de l’homme d’Eglise et une panne sèche en pleine campagne pour sa soupirante éconduite. Mais à Smiljevo, les histoires tragi-comiques se suivent et se ressemblent plus ou moins. Une autre bluette improbable voit le jour entre la naïve Julija, qui parle mieux l’Allemand que sa langue natale, et un pseudo poète amateur de haïkus.  Le père de la jeune tête de linotte, le colérique et flamboyant Marinko d’Andjelija, ne goûte guère le caractère humoristique de la situation. Pour venir à bout de l’entêtement de sa fille, le bonhomme fait appelle à Rajko dit Cassolette, son vieil ami et accessoirement ministre de la défense. Les deux hommes, qui ont partagé des années d’exil en Allemagne, comptent bien régler la situation à leur manière. 

Ante Tomić signe un savoureux Clochemerle dans lequel il se met lui-même discrètement en scène. S’agit-il d’une forme de solidarité avec ses personnages ? Pour ma part, je me suis surprise à éprouver de l’empathie pour des protagonistes mal-dégrossis dont les conversations sont souvent irrésistibles. Il faut dire que le machisme des uns, combiné au je-m’en-foutisme des autres, ouvre la porte à des situations totalement rocambolesques. En dépit des références à la guerre qui déchirait les territoires de l’ex-Yougoslavie, l’ambiance est détendue et l’atmosphère un brin désuète. Enfin, l’histoire de ce village dalmate et de ses habitants frappent par leur universalité ou leur intemporalité. A quelques détails près cette comédie de mœurs rurale pourrait tout aussi bien se dérouler dans un village français après la 1ère ou la 2nde guerre mondiale. 

📚Qu’est-ce qu’un homme sans moustache ? (Sto je muskarac bez brkova en V.O.) est le premier roman d’Ante Tomić. Publié dans sa langue natale en l’an 2000, le roman a été adapté au cinéma en 2005 par le réalisateur croate Hrvoje Hribar. En France, l’écrivain s’est fait connaître avec son troisième roman Miracle à la combe aux Aspics qui semble être dans la même veine. Ce livre, également paru aux éditions Noir sur Blanc, a été lu par Keisha, A girl From Earth et Kathel. Leurs avis sont positivement unanimes !

📌Qu’est-ce qu’un homme sans moustache ? Ante Tomić. Editions Noir sur Blanc, 208 pages (2023)


Commentaires

keisha a dit…
Pas question de le rater, ah cette combe aux aspics, quel souvenir! ^_^
Sandrine a dit…
Que le troquet soit croate, français, russe ou espagnol, on doit y rencontrer les mêmes gens...
Ingannmic, a dit…
J'avais noté "Miracle..." et j'ai vu qu'il était sorti en poche. En évoquant Clochemerle, tu me fais penser à Marcel Aymé, aussi... à retenir en somme, un peu de divertissement, ça ne se refuse pas !
je lis je blogue a dit…
Je veux bien te croire ! Je me suis bidonnée avec celui-ci
je lis je blogue a dit…
Oui, il n'y a que la langue qui change mais quelle comédie de mœurs ! J'ai adoré !
je lis je blogue a dit…
Les querelles sont plutôt burlesques. Je n'ai pas lu "Miracle à la combe aux Aspics" mais il a l'air aussi distrayant
Fanja a dit…
Aaah j'ai tellement ri avec Miracle à la combe aux aspics que j'attendais avec impatience une traduction française d'un autre de ses romans ! Le même jour que la Renarde, j'ai failli craquer quand j'ai aperçu celui-ci en librairie, mais j'ai résisté là encore, car j'attends de faire baisser ma PAL de 1 ou 2 livres avant de m'autoriser à en acheter de nouveaux.:) (ce jour-là, j'étais passée pour acheter un livre à offrir point, et je m'y suis tenue^^). En te lisant, j'ai quand même bien envie de faire une entorse à cette règle très personnelle.
je lis je blogue a dit…
Tu es plus volontaire que moi (^_-) Je finis toujours par craquer alors que ma PAL ne cesse de grandir. Je ne vais pas assez à la bibliothèque (mais je ne suis pas sûre que cela règle le problème... sauf celui de mon porte-monnaie). Ce roman là, en tout cas, vaut le coup.
Aifelle a dit…
Je n'ai pas lu "la combe aux aspics" et je commencerai plutôt par lui, d'autant plus qu'il est à la bibli (j'essaie de limiter mes achats, comme toi). Au passage, petit soupir en pensant à un loin séjour pas loin de Split, du temps où c'était la Yougoslavie.
je lis je blogue a dit…
L'éditeur a choisi de traduire en premier "La combe aux aspics" alors que ce roman a été écrit après "Qu'est-ce qu'un homme...". C'est peut-être un signe. Est-ce qu'il est plus drôle ? Ante Tomić est un écrivain très abordable donc je ne pense pas que ce soit une question de facilité... les mystères de l'édition, décidément ! Sinon, j'aime bien aussi lire des livres qui me rappellent un voyage passé. Et cela permet de se glisser plus facilement dans l'ambiance.
Patrice a dit…
La littérature contemporaine croate est vraiment à l'honneur en ce moment. Merci pour cette belle découverte !
Anonyme a dit…
Rien que le titre... J'imagine bien l'ambiance ! Je ne le lirai pas pour ce RV , j'ai encore plusieurs livres dans ma pile que je n'arriverai pas à finir pour ce mois-ci. Mais je le retiens !
claudialucia a dit…
commentaire précédent de claudialucia
je lis je blogue a dit…
J'ai le même problème en ce moment. Trop de lectures tentantes et une pile de livres en attente qui devient vertigineuse. (^_-)
je lis je blogue a dit…
Effectivement, j'ai deux ou trois romans croates ce mois-ci et je me suis particulièrement régalée avec "Qu’est-ce qu’un homme..." mais j'ai fait aussi de très belles découvertes par l'intermédiaire des autres blogs.

Posts les plus consultés de ce blog

Les Doigts coupés. Hannelore Cayre

Le bureau d'éclaircissement des destins. Gaëlle Nohant

Une saison pour les ombres. R.J. Ellory

Neuf vies. Peter Swanson

A la ligne. Joseph Ponthus