Respirer le noir. Yvan Fauth (dir)

Respirer le noir. Yvan Fauth



Voici le quatrième recueil de nouvelles réunies par Yvan Fauth autour des 5 sens. Après l'ouïe (Ecouter le noir, 2019), la vue (Regarder le noir, 2020) et le toucher (Toucher le noir, 2021), son choix s’est porté cette année sur l’odorat. L’ouvrage compte 12 nouvelles et autant de grands noms de la littérature de genre. Suspense, tension, anticipation, horreur… le plaisir se renouvelle dans la diversité. C’est aussi une manière originale d’aborder des auteurs qu’on n’a pas encore eu l’occasion de lire. 

L’ouvrage s’ouvre sur une nouvelle de l’écrivain britannique R. J. Ellory (Et oui, rien que ça !), intitulée Le parfum du laurier-rose. Le lecteur assiste à la dérive quasi-programmée d’un type appelé Anderson, ancien repris de justice, libéré après 29 années de prison. Dans Respirer la mort, Sophie Loubières, nous rapporte le destin tragique de Willy, dont le don très particulier, est source d’autant de tracas que d’avantages. Mo Malø (alias Frédéric Ploton qui écrit sous divers pseudonymes) nous emmène, quant à lui, bien loin de l’hexagone, sur un territoire qui lui est cher : le Groenland. Nous suivons une équipe de scientifiques allemands partis sur les traces d’un certain Rasmus Villmussen, compagnon de route du climatologue d’Alfred Wegener, disparu avec lui lors d’une mission en 1930. Cette expédition réserve évidemment quelques surprises aux protagonistes. Autre histoire, autre ambiance. Dans Deux heures et trente minutes, Dominique Maison, nous invite dans les coulisses de l’Elysée. Lorsqu’un agent d’entretien meurt subitement, cela devient une question de sureté nationale. Le rouleau compresseur se met immédiatement en branle : l’état-major du Président de la République doit évaluer la menace. Le politicien est-il visé ? Les enquêteurs devront répondre à cette question avant le lever du Président à 8h00 pile. Miracle, le texte de Vincent Hauuy, nous conduit dans un futur où les dérives de l’intelligence artificielle ont conduit l’homme en enfer ! A l’inverse, Les doux parfums du cimetière de Jérôme Loubry, est une parenthèse généreuse et poétique, dans ses mondes de brutes.  

On voudrait évoquer toutes les nouvelles tant elles sont éclectiques dans leur manière d’aborder la thématique. Je préfère néanmoins laisser aux lecteurs potentiels le plaisir presque entier de cette découverte littéraire et olfactive. Chacun y trouvera son bonheur à n’en pas douter. Vivement le volume sur le goût !

📌Respirer le noir. Barbara Abel, Franck Bouysse, Chrystel Duchamp, Karine Giebel, François-Xavier Dillard,Sophie Loubière, R. J. Ellory, Dominique Maisons, Mo Malø, Adeline Dieudonné, Jérôme Loubry, Hervé Commère et Vincent Hauuy. Belfond, 304 p. (2022)


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une saison pour les ombres. R.J. Ellory

Les Doigts coupés. Hannelore Cayre

Le bureau d'éclaircissement des destins. Gaëlle Nohant

Neuf vies. Peter Swanson

A la ligne. Joseph Ponthus